24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 04:20

Black Trelouzic

Quatrième de couverture :

Ce roman noir et multicolore qui se déroule sur trois périodes (1990-1996-2000) a pour cadre un village imaginaire du Trégor : Trelouzic.

Un tueur abject, nommé Marcel Quebir, symbole de nos peurs et de nos interdits ? (roman primeur).

 Un pays, l'Algérie, une femme, blessés à mort par les guerriers de l'ombre, les terroristes (roman mémoire).

La dure loi des hommes confrontés à leurs vieux démons la violence et la vengeance (roman salin).

Au milieu de la fureur et de l'indicible, les lecteurs auront la surprise de découvrir l'humanisme, la poésie, la cocasserie et les rêves de certains personnages. Celui de Fanch Bugalez, le marin pêcheur qui affronte, avec son vieil ami de toujours, des lois qui le dépassent. Quant aux lecteurs qui auraient la prétention de se reconnaître, de reconnaître quelqu'un ou un paysage, qu'ils se méfient. Le réel est une ruse de l'imaginaire...

 

Mon avis :

3 histoires dans le même village, 3 nouvelles en quelque sorte ou 3 petits romans , mais liés entre eux car on retrouve les mêmes personnages et donc 3 avis différents car je n'ai pas apprécié les 3 histoires de la même façon.

1990 Marcel. Roman primeur
(J'ai bien aimé)
Un meurtre .... des meurtres, on sait tout de suite qui est le meurtrier : Marcel.
Découverte du village et de ses habitants dans cette première histoire. Ce village est profondément breton presque comme une enclave en France.
"- Québir, pas le Québir, répondit aimablement l'interrogé.
 - Oh ! Pardon ! En effet !  Avec tous ces noms bretons, j'ai comme l'impression d'être en terre étrangère.
- En terre étrangère, sûrement, mon bonhomme, mais certainement pas en terrain conquis ! Pensa Marcel, offrant son regard de faux abruti à ce bâtard de Français."
p.45

Donc Marcel est coupable mais il s'entend parfaitement à brouiller les pistes, il n'avoue rien, joue même la provocation.

Deux habitants du village vont mener leur enquête en parallèle de l'enquête officielle, il faut dire que la gendarmerie du village n'est pas mise en valeur, ils nous apparaissent comme de gros bêtas alcooliques et d'ailleurs de nombreux moments se passent au bistrot. L'auteur aime beaucoup jouer avec les mots (trop ?) certains moments m'ont paru un peu surchargés et pourtant c'est souvent très bien trouvé.
"Enfin... Quatre morts en quarante-huit heures chrono, c'est encore mieux que La Redoute, conclut-il pour détendre l'atmosphère. p.48
"Mais l'avocat fit rire les jurés en disant : -Que celui qui n'a jamais bu, lui jette sa première bière !" p.133
Cette histoire est bien menée même si par moment j'aurais voulu en savoir plus de façon plus rapide mais l'auteur nous tient en haleine.
J'ai bien aimé la conclusion de cette histoire qui m'a surprise.

1996 Une étoile est morte. Roman mémoire
(J'ai moyennement aimé)
Une jeune maghrébine est retrouvée noyée.
Même ton humoristique pour cette histoire "Si je devient sourd à ce point-là, va falloir que je consulte Saint-Hoërel, le patron des durs de la feuille !" p.166
Comme pour la première histoire je trouve que les traits d'humour (de bistrot le plus souvent) sont un peu nombreux.

Mon passage préféré dans ce roman mémoire est le moment où la morte nous raconte sa vie, de plus j'ai appris un nouveau mot.
"Prosopopée : (procédé littéraire qui consiste à donner la parole aux personnes disparues, aux morts)" p.212
Les gendarmes sont toujours bien présents et bien imbibés "Mais qu'est-ce que c'est que ce bordel, Guillaume Tell ? hurlait Stereden, arrivé sur les lieux, dans sa Peugeot bleue au gyrophare affolé. Le Tallec, son alcoolyte, sortit du véhicule, à moitié titubant." p.167
Une histoire ayant ici un aspect plus politique car elle prend son origine pendant la guerre d'Algérie.
J'ai moins aimé car les passages avec les gendarmes avinés me lassent un peu. 

2000 Le baiser de la mer. Roman salin
(J'ai aimé un peu)
Le directeur de l'école disparaît avec son bateau le jour de la rentrée des classes, fugue, chute, enlèvement, assassinat ? 

Cette fois-ci les gendarmes sont moins présents ce qui n'est pas pour me déplaire.
En revanche de nombreux passages nous racontant rêves ou cauchemars des différents personnages m'ont un peu gênée. Cela m'éloignait de l'histoire du disparu et je voulais savoir ce qu'il était devenu, il avait l'air bien sympathique en plus cet homme-là.

Mon avis général est donc une moyenne des trois : J'ai moyennement aimé.
Mais je me demande quand même si les gendarmes sont vraiment à ce point-là alcooliques dans la Bretagne profonde, l'auteur s'en excuse d'ailleurs au début du livre en disant que c'est une fiction n'ayant rien à voir avec la réalité. Alors pourquoi avoir autant exagéré sur ce point ? C'est ce qui m'a le plus dérangée dans ces histoires.
J'ai apprécié ce voyage dans la Bretagne profonde, certains personnages sont vraiment attachants et leurs relations remplies d'amitié profonde. 

Livre reçu de l'auteur grâce à un partenariat avec les agents littéraires : Merci !  

L'avis d'Yvon un blogueur breton sympathique rencontré au Salon du livre à Rennes au mois de mars. 

Challenge petit bac
    catégorie lieu

Partager cet article

Repost0

commentaires

Joelle 17/08/2011 18:40


Je ne sais plus le titre de cet auteur que j'ai dans ma PAL mais ce n'est pas cette couverture ... ce serait plutôt un paysage vert et bleu ;)


Sandrine(SD49) 17/08/2011 20:00



Connais pas ...



Alex-Mot-à-Mots 28/06/2011 10:20


Une lecture en demi-teinte, au final.


Sandrine(SD49) 28/06/2011 15:36



oui c'est dommage parce que les histoires sont plutôt bien c'est l'humour un peu lourd à la longue qui m'a gênée



mango 24/06/2011 07:10


Même si tu n'as pas tout aimé, même si ce sont des nouvelles, difficile de ne pas le lire si je le trouve,rien que par amour du coin.


Sandrine(SD49) 24/06/2011 08:05



C'est sûr que c'est une vraie plongée dans la Bretagne profonde



Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture