29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 04:20
Le journal de Yaël Koppman

Quatrième de couverture :
 Si Yaël Koppman n'avait pas croisé, à la faveur de ses travaux universitaires, la figure de John Maynard Keynes, sa vie serait probablement restée celle qu'avec un brin de complaisance et beaucoup de dérision, elle dépeint dans son journal intime : la vie d'une trentenaire désœuvrée, cultivant une relation conflictuelle avec sa mère, vivant en colocation avec son meilleur ami, collectionnant les hommes et s'en remettant en général à sa brillante cousine, Clara, éditrice de son métier.

Quand cette dernière lui suggère de se désennuyer en écrivant de la Chick Lit, de la littérature de poulette - genre qui lui conviendrait parfaitement, glisse la perfide -, Yaël est piquée au vif : elle écrira, oui, mais sur la filleule de Keynes, son économiste préféré, qui était aussi la nièce de Virginia Woolf, son écrivain préféré. Bien consciente que la figure d'Angelica Garnett, puisque c'est d'elle qu'il s'agit, lui tend un étrange miroir, elle se lance à corps perdu dans des recherches sur cette petite fille qui a grandi solitaire parmi les grandes figures de Bloomsbury, qui a vécu bien malgré elle la vie quasi communautaire de ces fantasques intellectuels des années vingt et assisté à leurs expériences sexuelles. À travers la vie d'Angelica, c'est bientôt la sienne propre que contemple Yaël, celle de ces enfants des années soixante-dix curieusement frustrés que leurs parents n'aient pas renoncé à leurs utopies. Le constat est acide et sans illusion. Le Journal de Yaël Koppman devient alors, sous couvert d'un aimable récit autobiographique, le roman au vitriol d'une génération qui, si l'on en croit l'exemple de Yaël, finira par trouver son équilibre. 

Mon avis : 

Je me sens bien seule aujourd'hui .... avec mon avis négatif sur ce livre. Tous les avis que j'ai lus sont vraiment positifs, il ne devait pas être fait pour moi voilà tout.

Écrit sous la forme d'un journal, comme le dit le titre, je pensais que cela allait me plaire. Mais j'ai coincé dès la page 23 avec ces quelques lignes qui m'ont paru bien embrouillées : "Angelica Gartnett [...] Son père, Duncan Grant, était peintre. A l'époque où elle fut conçue, il vivait avec sa mère, Vanessa Bell, peintre elle aussi, et avec David Garnett, écrivain et amant de Duncan, qui deviendrait plus tard le mari d'Angelica [...]. Le parrain d'Angelica était Maynard Keynes, sa tante Virginia Woolf. Son père, avant d'être l'amant de son futur mari, avait été celui de Keynes, de Lytton Strachey et d'Adrian Stephen, le frère de Vanessa et Virginia". p.23
Yaël veut écrire un roman chick-litt sur Angelica Gartnett, dès qu'il en était question j'étais complètement perdue et avais beaucoup de mal à savoir qui était qui.

D'un autre côté on découvre la vie de Yaël, les trentenaires en mal d'hommes, style Bridget Jones, ne m'attirent pas particulièrement et j'ai eu bien du mal à m'attacher à ce deuxième pan de l'histoire. 

Donc, entre ces deux thèmes du livre je dois bien avouer que je l'ai lu en diagonale après avoir vainement essayé de m'accrocher. 

Allez lire d'autres avis c'est impératif ! chez Brize, Malice, Clarabel, Florinette, Papillon. 

Livre emprunté à la
   images.jpg
 Challenge petit bac
     Catégorie objet

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Alex-Mot-à-Mots 29/09/2011 16:09


La "chick-litt" n'est pas pour toi, on dirait.


Sandrine(SD49) 29/09/2011 16:55



J'en ai déjà lu mais je n'aime pas tout, j'avais bcp aimé Les petits secrets d'Emma de Sophie Kinsella



Brize 29/09/2011 13:22


Mais non, ton avis ne me surprend pas : ce livre est très particulier et celles qui ne le "sentaient" pas l'ont évité ou abandonné ou pas chroniqué, autant de raisons qui font que tu te sens seule
alors que tu ne dois pas l'être, rassure-toi.
Quant au côté chick-lit, ben j'avais aimé aussi, j'avoue !


Sandrine(SD49) 29/09/2011 16:53



Merci de me rassurer ;-D



Delphine 29/09/2011 07:51


Je n'avais pas non plus accroché à ce livre, d'ailleurs je m'en souviens à peine !


Sandrine(SD49) 29/09/2011 07:53



Tu me rassures, je n'ai lu que des avis très positifs



Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture