26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 04:20

Le philosophe nu

Quatrième de couverture :

Comment vivre plus librement la joie quand les passions nous tiennent ? Comment oser un peu de détachement sans éteindre un coeur ? Eprouvé dans sa chair, Alexandre Jollien tente ici de dessiner un art de vivre qui assume ce qui résiste à la volonté et à la raison. Le philosophe se met à nu pour ausculter la joie, l'insatisfaction, la jalousie, la fascination, l'amour ou la tristesse, bref ce qui est plus fort que nous, ce qui nous résiste... Convoquant Sénèque, Montaigne, Spinoza ou Nietzsche, il explore la difficulté de pratiquer la philosophie au coeur de l'affectivité. Loin des recettes et des certitudes, avec Houei-neng, patriarche du bouddhisme chinois, il découvre la fragile audace de se dénuder, de se dévêtir de soi. Dans l'épreuve comme dans la joie, il nous convie à renaître à chaque instant à l'écart des regrets et de nos attentes illusoires. Cette méditation inaugure un chemin pour puiser la joie au fond du fond, au plus intime de notre être.  

Mon avis :

Quand j'étais au lycée je n'aimais pas trop la philo, 8/20 de moyenne pendant toute l'année et à ma grande surprise j'ai bien réussi l'épreuve le jour du bac. Bref ! 

Mes cours de philo étant très lointains je ne saurais disserter correctement sur le sujet du livre, en revanche je vais vous citer les passages qui m'ont le plus marquée.

"Pourquoi gâcher la joie, se détourner de la richesse du réel pour ne voir que ce qui manque ?" p.39

"Tout se passe comme s'il fallait apprendre à savourer, à apprécier ce que procure l'instant (cette bouchée de pain, ce verre de sirop), alors qu'une pente naturelle m'entraîne presque toujours ailleurs. Je suis bien ici, mais ce serait encore mieux si ... : je n'ai pas fini mon assiette que, déjà, je louche sur le dessert." p.83

"Peu importent les blessures, les faux pas, le chaos. Tant pis si je ne suis pas à la hauteur de mes rêves, pourvu que je garde le cap, dans la joie." P.140

"Puis, relire la journée pour y découvrir tout ce que j'ai reçu de bon et qui, trop souvent, passe pour acquis et relève de la routine. Le merci ne tient pas de la politesse mais d'une audacieuse ouverture à la joie, d'un regard qui s'ouvre, recueille et se nourrit." p.147

"Se divertir, être totalement dans l'instant, sans se charger des souffrances du lendemain." p.162

Les passages que j'avais notés ne me surprennent pas, tout est très terre à terre et me parle beaucoup plus qu'un long discours philosophique. Mais dans ce genre de livre je crois que chacun peut y trouver des idées intéressantes à appliquer dans sa vie. J'essaie, même si ce n'est pas toujours facile.

Vous pouvez aller visionner en cliquant ICI un extrait de l'émission La grande librairie avec Alexandre Jollien, il est handicapé physique et a vécu pendant dix-sept ans dans une institution spécialisée. Je trouve qu'il est plutôt sympa et qu'il a de l'humour.   

Livre du club de lecture
   avec mes copines

     imagesCA91DN22.jpg

Challenge petit bac

     catégorie métier

Partager cet article

Repost0

commentaires

verobrode.over-blog.com 27/05/2011 17:19


J'ai découvert la philo en terminale C...et j'ai adoré !Un 4/20 en math à l'écrit (coeff 9) J'ai du reprendre math à l'oral 6/20 mais j'ai aussi pris philo qui m'a permis d'avoir mon bac nananère !
J'étais la seule scientifique à prendre philo à l'oral, un excellent souvenir, je vais de ce pas visionner l'émission Bises


Sandrine(SD49) 28/05/2011 09:14



On dirait bien qu tu es une extra-terrestre



Asphodèle 27/05/2011 10:29


Je vais (sûrement) faire exception à la règle ou alors j'ai eu une prof de philo extraordinaire et j'ai toujours aimé m'y replonger, même maintenant, la philo, même ado, nous aide à nous
construire, j'ai eu 13 au bac mais j'aimais ça ! J'ai vu aussi cet auteur plusieurs fois et je ne savais pas trop quoi penser de son écriture, tu me mets l'eau à la bouche !!^^


Sandrine(SD49) 27/05/2011 16:45



Alors si tu aimes la philo, n'hésite pas !



Alex-Mot-à-Mots 27/05/2011 08:38


Et puis la philo du lycée, c'est très théorique aussi. En plus quand one st ado, ça ne nous parle pas beaucoup.


Sandrine(SD49) 27/05/2011 09:28



je ne sais pas si cela me parle beaucoup plus aujourd'hui



saxaoul 26/05/2011 21:07


Je l'ai vu dans plusieurs émissions télé et c'est vrai qu'il est marrant mais je ne suis pas certaine d'aimer ce genre de livre...


Sandrine(SD49) 27/05/2011 07:35



Je n'ai pas trop accroché à ce qui vole trop haut pour moi



gambadou 26/05/2011 20:28


j'ai beaucoup aimé "la construction de soi", de lui. Avec son infirmité motrice cérébrale, il a été obligé de se battre et voit mieux que nous l'importance des petits choses de la vie


Sandrine(SD49) 27/05/2011 07:34



Tout ce qui touche à sa vie m'a beaucoup touchée



Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture