16 septembre 2017 6 16 /09 /septembre /2017 16:28

...

 

Quatrième de couverture : 
1947. Accompagnée d'un ami d'enfance secrètement amoureux d'elle, Olivia Hamilton retourne en Australie, sa terre natale, où sa mère Eva vient de mourir. Avant de disparaître, cette dernière lui a transmis des documents qui ont ébranlé ses certitudes concernant ses origines. 

Sur place, Olivia retrouve sa soeur aînée, qui cultive à son égard une franche hostilité. Les archives léguées par leur mère seraient-elles à l'origine d'une telle animosité ? Aidée par Maggie, la gérante de la pension où elle loge, Olivia tentera de percer un à un les secrets qui nimbent son enfance. 

Avec cette saga, dans la lignée de ses grands succès, Tamara McKinley signe son roman le plus personnel. 

Mon avis : 
Je garde un excellent souvenir de La dernière valse de Mathilda du même auteur lu avant l'ouverture de mon blog.

J'ai été un peu déçue par ce roman, une impression de déjà lu avec des rebondissements familiaux en cascade. En revanche j'ai été touchée par les personnages principaux, Sam, Maggie, Olivia et Gilles. Sous des abords rudes certains d'entre eux cachent des trésors de tendresse.

Aors oui ce roman ce lit très bien, il est très dépaysant mais je pense que j'étais trop exigeante dans mes attentes.

Le passage que j'ai préféré est celui qui se passe pendant un ouragan d'autant plus que je l'ai lu au moment des ouragans qui ont traversé les Caraïbes et la Floride récemment.

J'en garderai un souvenir mitigé, tant pis.
 

Livre emprunté à la

 

Partager cet article

Repost0
12 septembre 2017 2 12 /09 /septembre /2017 17:05

...

 

Quatrième de couverture :
Bénévole dans une association qui s'occupe d'enfants, Lina est partie poursuivre ses études à Mou di, en Chine. Thomas, lui, enquête pour une ONG sur les disparitions d'enfants (principalement des petites filles) qui sévissent depuis des décennies dans cette région reculée. La jeune femme accepte de lui servir d'espionne sur place où elle découvre vite les ravages de la politique de l'enfant unique. Mais ses questions vont semer le trouble dans le village. 

Quand un mystérieux assassin se met à éliminer un à un tous ceux qui semblaient savoir quelque chose, elle comprend que le piège est en train de se refermer sur elle... Réseaux d'adoption clandestins, mafias chinoises, trafics d'organes, prostitution... oscillant entre passé et présent, un thriller dépaysant, remarquablement documenté, qui nous conduit au cœur d'une Chine cynique et corrompue où la vie d'une petite fille ne vaut que par ce qu'elle peut rapporter.

 

 

 

 

Mon avis : 
Méga coup de cœur !

2013 Lina, une jeune française, enquête sur les meurtres et disparitions de petites filles en Chine.

1991 Sun, une jeune chinoise, enquête aussi car elle est touchée de près par une disparition.

Nous les suivons alternativement dans cette quête sans temps mort.

En 1991, l'objectif de tout parent chinois est d'avoir un fils, s'ils ont une fille ils la font disparaître ou ne la déclarent pas mais à la naissance du fils tant attendu qu'adviendra-t-il de la fille aînée ? 
Que d'actes barbares ! que de souffrance pour les mères ! 

Ce roman est palpitant, très documenté, intéressant et révoltant jusqu'à la fin.

Environ 400 pages dévorées en un week-end ! 

Livre lu grâce à l'avis de Canel

Et voici la chanson du rappeur Orelsan qui évoque très, très bien le sujet de ce livre.

Livre emprunté à la

 

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 16:54

...

 

Quatrième de couverture :
« Je ne t'aime plus. » 

Il aura suffi de cinq mots pour que l'univers de Pauline bascule. Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s'écouler en attendant que la douleur s'estompe. Jusqu'au moment où elle décide de reprendre sa vie en main. 

Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer. 

Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis. 

Avec une extrême sensibilité et beaucoup d'humour, Virginie Grimaldi parvient à faire revivre des instantanés de vie et d'amour et nous fait passer du rire aux larmes. 

Une histoire universelle.

Mon avis : 
Avis évolutif pour le livre de cet auteur dont j'avais déjà aimé Le premier jour du reste de ma vie (ici) et Tu comprendras quand tu seras grande (ici).

Avis évolutif parce que l'histoire de Pauline est assez loin de la mienne, elle a 35 ans, un enfant et un mari qui l'a quittée. Si j'ai apprécié de retrouver la plume de l'auteur je n'ai que moyennement accroché aux problèmes de Pauline. En me relisant je trouve que j'exagère quand même car une fois commencé j'avais vraiment envie de connaître la suite de l'histoire et surtout de savoir si Pauline allait réussir à reconquérir Ben.
Les souvenirs qu'elle lui envoie pemettent au lecteur de découvrir tout un pan de leur vie de couple et de parents. 

1ère petite larme versée au moment du témoignage très touchant d'un des grands-parents de Pauline, 1ère larme... donc il y en aura d'autres...

Je ne veux pas trop en dire car je déteste "spoiler" mais il y aura des surprises, des secrets de famille, de la souffrance, des déchirements, et hop voilà Sandrine qui verse encore des petites larmes en espérant ne pas être dérangée à ce moment-là pour pleurer tranquillement !

En bref, mon avis à complètement changé vers le dernier quart du livre et changé en bien et même en très bien. 

Les remerciements de l'auteur font comprendre qu'une partie du roman est certainement très proche de son vécu.

J'attendrai donc le prochain roman de l'auteur avec impatience !

Livre prêté par une de mes collègues
Merci Marion ! 

 

Partager cet article

Repost0
5 septembre 2017 2 05 /09 /septembre /2017 16:34

...

 

Quatrième de couverture :
Lorsque Kavita, pauvre paysanne indienne, enfante pour la deuxième fois une fille, c'est une catastrophe pour son mari et sa famille. Et, la mort dans l'âme, la jeune mère se résout à confier son nourrisson à un orphelinat.

De l'autre côté de la terre, aux États-Unis, Somer et Krishnan, médecins tous les deux, elle américaine, lui indien, ne peuvent pas avoir d'enfant. Ils recueillent la fille de Kavita, la nomment Asha, lui offrent amour, éducation et avenir.
Un jour, celle-ci, devenue grande, veut connaître ses origines. Sa quête ne sera pas facile et mettra en péril l'équilibre précaire de sa famille.

 

 

 

 

Mon avis : 
Quel bon et beau roman !

L'auteur a choisi de nous faire découvrir alternativement la vie d'une famille indienne et celle de la famille américaine qui va adopter leur petite fille.

De l'importance de la famille, qu'elle soit adoptive ou biologique, Asha veut connaître ses origines. J'ai beaucoup pensé à un couple d'amis qui a adopté des enfants et à toute la complexité de cette démarche.

Les relations vont évoluer entre Asha et ses parents, il y aura des périodes vraiment difficiles et du chemin à parcourir des deux côtés.

J'ai vraiment passé un très bon moment de lecture et dès les premières pages je me doutais que j'allais beaucoup aimer ce roman.

J'avais déjà beaucoup aimé Un fils en or (ici) du même auteur.

Livre du club de lecture
avec mes copines

 

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2017 7 03 /09 /septembre /2017 09:27

...

 

Quatrième de couverture : (censurée par mes soins)
Une semaine avant sa mort, Nel a appelé sa sœur, Julia. Qui n'a pas voulu lui répondre. Alors que le corps de Nel vient d'être retrouvé dans la rivière qui traverse Beckford, leur ville natale, Julia est effrayée à l'idée de revenir sur les lieux de son enfance. De quoi a-t-elle le plus peur ? (...) De s'occuper de Lena, sa nièce de quinze ans, qu'elle ne connaît pas ? Ou de faire face à un passé qu'elle a toujours fui ? Plus que tout encore, c'est peut-être la rivière qui la terrifie, ces eaux à la fois enchanteresses et mortelles, où, depuis toujours, les tragédies se succèdent. 

Julia, Lena, Nel : avec ce superbe portrait de trois femmes en quête d'elles mêmes, aux prises avec les pesanteurs du passé, on retrouve l'infinie compréhension pour ses personnages dont témoignait déjà Paula Hawkins dans La Fille du train. On y retrouve, surtout, sa virtuosité et un talent incroyable pour tenir le lecteur en haleine (...).

Mon avis : 
Pendant quelques dizaines de pages j'ai vraiment été "noyée" (cf le titre !) entre tous les narrateurs qui intervenaient à tour de rôle. Une fois ce cap passé cela s'est beaucoup mieux passé.

Ce roman est empli de mystère et de questions, les personnages sont étudiés en détail, quelques retours en arrière effectués par l'auteur permettent de comprendre le présent grâce au passé.

Au final je suis contente de ma lecture sans être très enthousiaste. C'est plus psychologique que rempli d'actions et de rebondissements mais c'est un bon roman quand même.

 

Livre issu de ma

 

Partager cet article

Repost0
28 août 2017 1 28 /08 /août /2017 16:17

...

 

Quatrième de couverture : (censurée par mes soins)
Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté. 

Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l'école. 

Sicile. Giulia travaille dans l'atelier de son père. Lorsqu'il est victime d'un accident, elle découvre (...). 

Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend (...). 

Liées sans le savoir par ce qu'elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est réservé et décident de se battre. Vibrantes d'humanité, leurs histoires tissent une tresse d'espoir et de solidarité.

 

 

 

 

Mon avis : 
Trois histoires de femmes qui s'entrecroisent comme une tresse.

Un très beau premier roman dont j'avais beaucoup entendu parler avant de le commencer, j'avais quand même évité de lire des avis trop détaillés qui m'auraient gâché le plaisir de la découverte. 

J'ai aimé ces trois histoires, j'ai aimé ces trois femmes, j'ai vraiment eu envie de suivre un peu plus longtemps Smita et sa fille en Inde.

Ce livre est assez court, il va à l'essentiel et pourtant l'auteur nous fait vraiment découvrir ces femmes dans leur vie, on les imagine sans peine dans leur quotidien plus ou moins facile.

Un très beau roman pour lequel j'ai eu un coup de cœur !

Livre issu de ma

 

Partager cet article

Repost0
22 août 2017 2 22 /08 /août /2017 16:58

...

 

Quatrième de couverture :
Presque dix ans se sont écoulés depuis que Julia Win est revenue de Birmanie, le pays où son père est né. Désormais brillante avocate à Manhattan, elle ne se sent pourtant pas totalement épanouie. 
Et ses doutes grandissent encore lorsqu'elle commence à entendre en elle une étrange voix posant des questions troublantes : «Pourquoi vis-tu seule ?», «Qu'attends-tu de la vie ?»...

Pour comprendre l'origine de cette voix, Julia repart en Birmanie. Elle y découvre l'histoire de Nu Nu, une femme au destin tragique, qui va changer sa vie. 

Empreint de sagesse orientale et chargé d'émotion, le deuxième roman de Jan-Philipp Sendker, aussi subtil et profond que le premier, explore les territoires passionnants de l'âme humaine.

 

 

 

 

Mon avis : 
Il n'y a pas à dire cet auteur aime les histoires de cœur et j'avais déjà adoré son premier roman L'art d'écouter les battements de cœur (ici).
Ces deux romans peuvent éventuellement être lus sans respecter l'ordre de parution mais c'est quand même plus agréable.

J'ai retrouvé avec plaisir Julia et U Ba, en Birmanie, et l'histoire de Nunu, une histoire de femme, de mère, une belle histoire, poignante, touchante.

Et puis il y a aussi par ici ou par là des petites phrases qui font mouche "En plus, je n'ai aucun point de comparaison, déclara-t-il, les yeux toujours clos. C'est le secret d'une vie heureuse" p.105, des phrases qui font réfléchir.
Mais aussi des lieux qui invitent au repos, à la réflexion, à la remise en question.

J'ai toujours peur de moins aimer un roman quand il est la suite d'un premier que j'ai adoré, je suis donc très contente de ce nouveau coup de cœur.

Offrez-vous les deux ! Ce sont des livres de poche.

Livre du club de lecture
avec mes copines

 

Partager cet article

Repost0
17 août 2017 4 17 /08 /août /2017 17:02

...

 

Quatrième de couverture :
« Sharko comparait toujours les premiers jours d’une enquête à une partie de chasse. Ils étaient la meute de chiens stimulés par les cors, qui s’élancent à la poursuite du gibier. À la différence près que, cette fois, le gibier, c’était eux. »
 

Eux, c’est Lucie Henebelle et Franck Sharko, flics aux 36 quai des Orfèvres, unis à la ville comme à la scène, parents de deux petits garçons.
Lucie n’a pas eu le choix : en dehors de toute procédure légale, dans une cave perdue en banlieue sud de Paris, elle a tué un homme. Que Franck ignore pourquoi elle se trouvait là, à ce moment précis, importe peu : pour protéger Lucie, il a maquillé la scène de crime. Une scène désormais digne d’être confiée au 36, car l’homme abattu n’avait, semble-t-il, rien d’un citoyen ordinaire et il a fallu lui inventer une mort à sa mesure.
Lucie, Franck et leur équipe vont donc récupérer l’enquête et s’enfoncer dans les
brumes de plus en plus épaisses de la noirceur humaine. Cette enquête autour du meurtre, qu’à deux ils ont commis, pourrait bien sonner le glas de leur intégrité, de leur équilibre, et souffler comme un château de cartes le fragile édifice qu’ils s’étaient efforcés de bâtir.

Mon avis : 
En général j'aime bien les enquêtes avec Sharko et Lucie, c'est la première fois que j'en découvre une en version audio.

Je n'ai pas tellement aimé la voix du lecteur, je lui ai trouvé quelques intonations à la Johnny Hallyday, une voix très grave à laquelle je n'ai pas trop accroché. Dommage car il lit bien je dois le reconnaître.

Ensuite j'ai trouvé des longueurs dans cette enquête, je ne sais pas si c'est dû à la version audio mais j'aurais bien sauté certains passages.

Pas très clean la police sur ce coup-là, Sharko et Lucie qui cachent des choses, un autre enquêteur drogué, on se demande s'ils vont s'en sortir de cette enquête.

Mon avis a donc été fluctuant tout au long cette écoute, plutôt positif mais pas totalement. Je suis quand même allée au bout sans trop de difficulté.

 

Merci à Audiolib

Partager cet article

Repost0
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 16:16

...

 

Quatrième de couverture :
Par amour, n’importe quel être humain peut se surpasser. On tient debout, pour l’autre plus encore que pour soi-même.     V.T.C.

Valérie Tong Cuong a publié dix romans, dont le très remarqué Atelier des miracles. Avec cette fresque envoûtante qui nous mène du Havre sous l’Occupation à l’Algérie, elle trace les destinées héroïques de gens ordinaires, dont les vies secrètes nous invitent dans la grande Histoire.

 

 

 

 

 

 

Mon avis : 
Je ne vais pas tourner autour du pot mais vous vous en doutez déjà grâce à ce gros cœur rouge : Quel beau roman !!!!!

J'ai peiné à lire durant mes vacances, plusieurs titres me sont tombés des mains, jusqu'à ce livre que j'ai dévoré.

Durant cinq années, de 1940 à 1945, le lecteur suit une famille havraise, chaque personnage raconte à son tour la suite de l'histoire, son regard sur les événements : Lucie, Jean, Joseph, Marline, Emélie, Muguette, Joffre... les adultes, les enfants, les sœurs, le mari...

Cette famille va vivre des moments terribles, il est question de la guerre bien sûr mais aussi des choix à faire et des décisions à prendre, de courage, de secret, de maladie, d'amour...

Un livre dense, prenant que je ne pouvais plus lâcher. 

Je ne connais pas le Havre et j'ai découvert dans ce livre que cette ville avait été presque entièrement rasée, réduite en poussières. Les descriptions de l'auteur sont pleines de réalisme et les photos cherchées sur internet n'ont fait que confirmer les images que j'avais déjà en tête.

J'ai aussi appris que des enfants avaient été envoyés en Algérie pour éviter le pire.

Ce roman est vraiment passionnant, bien construit, émouvant et c'est une réussite.

De cet auteur j'avais déjà beaucoup aimé L'atelier des miracles (ici) et j'avais adoré Pardonnable, impardonnable (ici).

Vivement son prochain roman !

Livre emprunté à la

 

Partager cet article

Repost0
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 19:15

...

 

Résumé :
Paris, un atelier d'artiste caché au fond d'une allée verdoyante.
Madeline l'a loué pour s'y reposer et s'isoler. À la suite d'une méprise, cette jeune flic londonienne y voit débarquer Gaspard, un écrivain misanthrope venu des Etats-Unis pour écrire dans la solitude. Ces deux écorchés vifs sont contraints de cohabiter quelques jours.
L'atelier a appartenu au célèbre peintre Sean Lorenz et respire encore sa passion des couleurs et de la lumière. Terrassé par l'assassinat de son petit garçon, Lorenz est mort un an auparavant, laissant derrière lui trois tableaux, aujourd'hui disparus. Fascinés par son génie, intrigués par son destin funeste, Madeline et Gaspard décident d'unir leurs forces afin de retrouver ces toiles réputées extraordinaires.
Mais, pour percer le véritable secret de Sean Lorenz, ils vont devoir affronter leurs propres démons dans une enquête tragique qui les changera à jamais.

Guillaume Musso signe un thriller addictif et envoûtant porté par des personnages
profondément humains. Une plongée vertigineuse dans le monde mystérieux de la création.

Mon avis : 
Ce livre audio est arrivé à point après mes dix écoutes pour le prix Audiolib 2017. J'ai pris du plaisir à écouter cette histoire.

Le lecteur est très bon et c'est déjà un point important.
L'histoire est suffisamment palpitante pour avoir envie de connaître la suite. La découverte des personnages se fait petit à petit et l'alliance écrivain/enquêtrice fonctionne très bien.

Du suspense, des surprises, du rythme, bref un bon livre audio.

Merci à Audiolib

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture