7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 15:27

Samedi : 

11h57 (c'est le GPS alias Pierre-François qui l'a dit), arrivée de  Enna et Mrs B qui viennent passer le week-end chez moi pour une épreuve sportive qui se déroule le dimanche.

(Il y a bientôt un an nous avions vécu une aventure spéciale au Mont Saint Michel)

Nous retrouvons Canel à Angers pour passer la journée du samedi ensemble.
Nous commençons par un agréable déjeuner au Comptoir des livres, un chouette endroit que j'avais déjà découvert en 2011 avec deux blogueuses.

CIMG8984
Quelques photos plus ou moins incognito... des échanges de cadeaux, des parts de quiche, croque-monsieur puis gâteau ou crêpes .... rires et papotages !
                             2013-04-06 13.07.06  2013-04-06 13.06.09

                                             2013-04-06 13.13.31 2013-04-06 13.32.00

Il ne faisait pas chaud et ne sommes reparties que vers 15 heures pour aller nous promener au hasard des rues d'Angers que Enna et Mrs B ne connaissaient pas.

                                             2013-04-06 15.13.16 2013-04-06 15.39.35 (1)
                  2013-04-06 15.17.42 2013-04-06 15.18.17

Nous avons terminé par un petit tour à la Fn*c où Canel avec rendez-vous avec Mr et Miss E.

Samedi soir : 

De retour chez moi pour la soirée, dans une maison avec pas mal d'ados (les nôtres) ce qui a beaucoup fait sourire nos invitées.

Apéro puis repas de pâtes en prévision de lendemain : Spaghetti bolognèse + petits fondants au chocolat (merci Pauline !)
Beaucoup de bavardages bien sympathiques, une petite tisane et au lit !
La nuit ne fut pas terrible, terrible.


Dimanche :

Voilà pourquoi Enna et Mrs B sont venues : Une course à pied de 10 kms. Une grande première pour moi. Enna et moi avions décidé d'en faire une ensemble dans le courant de l'année de notre changement de dizaine (pas la même !). Mes deux coaches m'avaient dit qu'on la ferait toutes les trois, ENSEMBLE, à ma vitesse, le but étant que je termine cette distance pour la première fois.
Nous avons eu des frayeurs car juste après l'inscription à la course j'ai eu mal au tendon d'Achille (tendinite), repos pendant 4 semaines alors que j'avais vraiment besoin de m'entraîner, reprise  en douceur depuis deux semaines.

Avant le départ :  

DSC08003
                     DSC08006  2013-04-07 09.22.33

Objectif atteint puisque nous avons effectué le parcours dans sa totalité pour une durée de 1h11, j'avais visé 1h15 donc je suis ravie. 
Nous étions les dernières mais nous sommes arrivées toutes les trois ENSEMBLE ! 
La preuve : nous avons gagné un beau maillot de course
 

DSC08010

Une raclette et une tarte aux pommes (re-merci Pauline !) nous attendaient pour reprendre des forces à la maison avant le retour de Enna et Mrs B. vers leur Normandie.

Merci pour les douceurs normandes.
Merci à Canel d'être venue samedi.
Merci pour les livres.
Merci de m'avoir attendue pendant la course. 
Merci à J.P et J.M d'avoir gardé les enfants de Enna et Mrs B.
Merci à ma famille. 
Merci pour tout !!!!! 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 22:05
Le-bonheur-commence-maintenant.jpg Quatrième de couverture :
Le manuscrit de Sophie a été refusé partout.
Un jour, miracle, on lui propose d'en faire un film.
Mais Lucas Gardel, le réalisateur, pose une condition : Sophie doit devenir sa directrice artistique. A-t-elle l'expérience nécessaire ? Pas de problème, répond Sophie, qui n'a jamais mis les pieds sur un plateau de cinéma.
La voilà à Paris avec Julien, son neveu, et Mélanie, leur colocataire. 

Eux, dans la vie, personne ne les a jamais aidés. Ensemble, ils décident qu'ils ont le droit de forcer le destin. Une directrice artistique qui n'a jamais touché une caméra. Une apprentie journaliste infiltrée. Et un étudiant amoureux de son professeur. Oui, il existe des raccourcis vers le bonheur. Mais la route risque d'être un peu plus cabossée.
Et cette ombre qui plane sur eux ? Quand le vent se lève, bonne ou mauvaise fée, Joyce Verneuil n'est jamais loin...

Mon avis : 
Je n'avais pas lu le premier livre de cet auteur avec les mêmes personnages (La vie commence à 20h10), ce n'est pas du tout gênant pour la lecture de ce deuxième roman.

J'avais lu beaucoup d'avis positifs sur le premier roman de cet auteur et cela m'a donné envie de découvrir ce livre quand Thomas Raphaël me l'a proposé.

Mon avis est un peu partagé sur ce livre, j'ai aimé certaines choses et d'autres moins, mais une chose est sûre : L'amour est bien compliqué pour les personnages de cette histoire.

Ce que j'ai aimé :
- L'alternance des histoires de Sophie, Julien et Mélanie car cela donne du rythme au roman.
- La façon d'écrire de l'auteur, ce livre est agréable à lire.
- L'histoire de Mélanie, elle est jeune, elle est volontaire. Elle veut paraître forte mais est plus sensible qu'elle ne veut bien le montrer. C'est mon personnage préféré.

Ce que j'ai moins aimé : 
- L'histoire d'amour de Julien qui est à sens unique, il s'accroche, il s'obstine et il m'a un peu fait pitié.
- L'expérience de réalisatrice de film de Sophie, cela m'a paru un peu improbable car elle ne con
naît pas le cinéma. Elle fait bien sûr pas mal d'erreurs mais cela ne m'a pas trop convaincue.
- Je n'ai pas non plus été emballée par le rebondissement de la fin alors qu'on pense que le film est terminé. Du coup j'ai trouvé que c'était un peu long. 

Un avis qui est donc mitigé mais je ne garderai pas un mauvais souvenir de ce livre. 
 

Merci à l'auteur et aux Editions Flammarion pour cette proposition de lecture. 

Petit bac 2013
     Catégorie sentiment
    imagesCATCTBEO.jpg
   Lecture commune avec
          Enna et Valérie.

Partager cet article

Repost0
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 22:05

Magasin-general-t5.jpgMagasin-general-t6.jpg

Résumé : 
Marie part pour quelques temps à Montreal, le Magasin Général n'est plus ouvert aussi souvent qu'auparavant, l'ambiance dans le village s'en ressent ainsi que l'approvisionnement du magasin. 

Mon avis : 
J'ai retrouvé les personnages de cette série avec plaisir mais j'ai trouvé que toutes ces chicaneries sur le départ de Marie étaient un peu longues, premier petit bémol sur cette série que je continue à aimer.
Les personnages principaux sont vraiment sympathiques et leur langage dépaysant.
Cette série continue entre sourire et émotion comme dans les premiers tomes.

Moins enthousiaste avec le tome 5, mon intérêt est reparti avec le tome 6, le tome 7 m'attend déjà sur mon étagère et j'ai réservé le tome 8 et dernier à la bibliothèque pour lire les deux derniers sans interruption. 

 

BD empruntées à la
   images.jpg 

Partager cet article

Repost0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 22:05
Je-mourrai-pas-gibier.jpg

Quatrième de couverture : 
A la base, ça devait être une fête, vu que c'était le mariage de mon frère.

Mais une fête à Mortagne, on ne sait jamais ce que ça veut dire. 

Mon avis : 
Cette BD est tirée du roman de Guillaume Guéraud que j'ai beaucoup aimé ( mon avis).
La BD est vraiment fidèle au roman, l'ambiance est bien rendue. Je n'ai bien sûr pas eu la surprise de l'histoire que je connaissais déjà.

 Les traits de crayon de l'auteur rendent la plupart des personnages encore plus antipathiques que dans le roman, les visages sont durs, les couleurs plutôt sombres.

J'ai préféré le roman sans doute parce que je l'ai découvert en premier et qu'il m'a plus bouleversée que la BD. J'ai moins eu l'impression de ressentir ce que vivait Martial de l'intérieur. 

C'est une bonne adaptation du roman.

 

BD empruntée à la
    images.jpg
Lecture commune avec XL
  imagesCATCTBEO.jpg

 


 


Partager cet article

Repost0
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 22:05
Henri-Desire-Landru.jpg  Résumé :
L'histoire vraie du premier tueur en série français En 1922, Henri Désiré Landru est reconnu coupable de l'assassinat de 10 femmes et d'un homme. De la fumée nauséabonde se dégageait de la cheminée de sa villa de Gambais... On y a récupéré une cuisinière dont les tuyaux avaient beaucoup servi... Malgré deux ans d'instruction acharnée, personne ne réussit à faire reconnaître ses crimes à Landru... Il n'avoua rien. Aucun cadavre ne fut retrouvé... Christophe Chabouté revisite cette période obscure de l'Histoire qui a défrayé la chronique, et où s'enchevêtrent le fait divers macabre et les séquelles d'une guerre atroce. 144 pages d'un suspense haletant...

Mon avis : 
Cette histoire commence avec le procès de Landru au moment où le verdict est prononcé, l'auteur fait un retour en arrière sur ce qui aurait pu arriver à Landru pour l'amener devant ce tribunal.
Au début j'ai cru que Chabouté allait nous raconter l'histoire de Landru mais en fait il nous raconte une version qu'il a imaginée.
J'ai trouvé l'idée originale même si on ne croit pas une seconde que Landru aurait pu être une victime.
Les dessins sont très réussis comme d'habitude, surtout ceux des scènes de guerre dans les tranchées, des visages très expressifs. La présence de dialogue est variable, certaines pages n'en comportent pas car ils ne sont pas nécessaires pour la compréhension. C'est même parfois plus marquant quand il n'y a pas de dialogue.
J'ai aimé cette BD pour son originalité mais il m'a manqué l'émotion que j'avais trouvée dans d'autres BD de cet auteur. 

BD empruntée à la
images.jpg
   
  
imagesCATCTBEO.jpg
Lecture commune avec
La Sardine 
Petit bac 2013
       Catégorie prénom

Partager cet article

Repost0
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 23:05
Nos etoiles contraires Résumé :
Entre rire et larmes, le destin bouleversant de deux amoureux de la vie.
Hazel, 16 ans, est atteinte d'un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l'évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C'est là qu'elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. 

Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d'Hazel, qui a peur de s'impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d'amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

Mon avis :
Ce livre m'a fait passer du sourire aux larmes mais j'ai souri plus souvent heureusement.
J'ai beaucoup aimé le ton employé par Hazel pour parler de la maladie, pas de tabou, beaucoup de franchise et de l'humour à revendre. Elle est capable de profiter de la vie alors qu'elle sait que celle-ci sera courte et que ce n'est pas facile de vivre reliée en permanence à une bouteille d'oxygène.
Sa rencontre avec Augustus lui (leur) fait vivre une relation exceptionnelle emprunte de respect et d'amour. Ils s'adaptent chacun à l'état de santé fluctuant de l'autre. 

"On est restés silencieux un moment, puis Gus a dit :
- Parfois, cette balançoire me manque.
- Celle qui était dans mon jardin ?
- Oui. Je suis tellement nostalgique que je suis capable de regretter une balançoire qui n'a jamais connu mon derrière.
- La nostalgie est un effet secondaire du cancer, ai-je dit. 
- Non, la nostalgie est un effet secondaire de mourir, a-t-il répliqué." p. 247

Certains passages sont bien sûrs très émouvants, j'ai été très touchée par ce que vivent ces adolescents mais également par leurs parents.

La partie que j'ai moins aimée est celle concernant le projet évoqué dans la quatrième de couverture, cela m'a paru un peu moins réaliste que le reste. Ce sera mon seul bémol.

D'autres personnages sont également très touchants notamment Isaac qui perd la vue à cause de son cancer et sa copine qui le laisse tomber, ceci est une autre conséquence de la maladie de même que de perdre contact avec les amis qui s'éloignent.

Un livre sur un sujet fort qui est bien traité sans ton larmoyant mais au contraire avec humour et des personnages prenant la vie qui leur reste à bras le corps.

 

De cet auteur j'avais déjà lu mais pas trop aimé Qui es-tu Alaska ?

 

Livre prêté par LaSardine : Merci !
   PERSO1.gif   

Partager cet article

Repost0
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 23:05
Les morsures du passé Quatrième de couverture :
Dans la pièce, cinq corps. Ceux des membres d'une même famille. Une balle dans la tête, le père respire encore faiblement. De toute évidence, cet homme couvert de dettes a décidé d'assassiner les siens avant de se donner la mort. Appelée sur les lieux, l'inspectrice DD Warren est immédiatement convaincue que l'affaire est loin d'être close : sur la table du dîner, six couverts avaient été dressés...
Lisa Gardner excelle à construire des intrigues complexes, qui piègent le lecteur. Quand il croit avoir enfin découvert la vérité, le sol se dérobe sous ses pas.
Un suspense d'autant plus glaçant qu'il nous plonge dans un monde inconnu et bouleversant. 

Mon avis : 
En règle générale j'écris mes billets assez rapidement après ma lecture. Cela fait 3 jours que j'ai terminé ce livre et je traîne et je traîne, je repousse à plus tard.
Ce livre n'a pourtant pas fait long feu, je l'ai lu très rapidement mais il m'a mise mal à l'aise, trop de sang et de folie pour moi. Le sujet du familicide me fait toujours froid dans le dos, ici on y ajoute des enfants perturbés (très perturbés) souffrant de maladies mentales, cela m'a suffi pour ne pas me sentir bien au moment d'aller dormir (sachant que cela ne m'arrive presque jamais). 
J'ai bien aimé le changement de narrateur à chaque chapitre ainsi que le personnage de l'inspectrice. Cette histoire est très rythmée et ce livre se dévore mais c'était un peu too much pour moi.
C'est vraiment le sujet qui m'a dérangée car l'histoire est bien menée et plutôt palpitante.  

Livre emprunté à la
    images.jpg

 

rentrée littéraire 2012
          13/14


Challenge thriller polar

 

 

 

Partager cet article

Repost0
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 23:05

Au nom du fils T1Au nom du fils T2

Résumé :
Alors qu'il voyage en Colombie, Etienne, un jeune homme de vingt ans, est enlevé par une groupe de guérilleros. Son père, ouvrier métallurgiste à Saint-Nazaire, décide d'aller à sa recherche. Mais Michel n'a jamais quitté sa région ne parle pas espagnol et ne sait rien d'une situation qui le dépasse.
Tout à tour désemparé et euphorique, Michel va mettre ses pas dans ceux de son fils et découvrir réellement qui il est à travers le regard de ceux qui l'ont croisé ...
 

Mon avis :
Cette histoire m'a touchée, j'ai trouvé ce papa très émouvant dans ce voyage qu'il entreprend pour retrouver son fils. Michel se rend compte qu'il ne connait pas beaucoup Etienne hormis sa passion pour Le temple du soleil des aventures de Tintin qui l'a vraisemblablement poussé à aller en Colombie.
Michel recherche les gens qui ont rencontré son fils et de fil en aiguille il en apprend un peu plus sur lui. Les circonstances de son enlèvement sont inquiétantes mais il ne perd pas espoir et suit la moindre piste qui se présente à lui.
Michel est courageux car sa vie ne l'a pas préparé à ce voyage mais l'amour qu'il a pour son fils lui donnera le courage et la volonté de ne pas abandonner avant d'avoir une réponse à ses questions.
Une belle histoire d'amour paternel.


BD empruntées à la

     images.jpg

Partager cet article

Repost0
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 23:05
Le murmure de l'ogre Quatrième de couverture :
Nice, 1922. Deux prostituées sont assassinées. Bientôt, ce sont des enfants qui disparaissent et qui sont retrouvés égorgés aux quatre coins de la ville dans une mise en scène macabre. Louis Forestier se lance sur les traces de celui que les journaux ont surnommé l’« Ogre ». Il est épaulé par Frédéric Berthellon, un spécialiste des pathologies mentales. Des ruelles miséreuses du vieux Nice aux luxueuses villas des hivernants, chaque indice est interprété pour tenter de saisir les motivations de l’Ogre, et de remonter sa piste. 

Mon avis : 
J'ai eu un peu peur avant d'entamer ce livre audio car je l'ai choisi en pensant qu'il n'y avait "que" 5h30 d'écoute (cf photo), quand je l'ai reçu j'ai vu sur la couverture qu'il durait 11 heures !!!! Un aller-retour à Rennes en voiture, les pauses du midi, ménage, repassage et j'en suis venue à bout sans difficulté. Je pense quand même qu'il faut des écoutes régulières pour ne pas perdre le fil.

J'ai beaucoup aimé l'époque à laquelle se passe cette enquête, j'ai vraiment eu l'impression d'être transportée en 1922 et de vivre aux côtés de la brigade mobile qui mène l'enquête. Dans cette période d'entre deux guerres, les moyens d'investigation étaient moins modernes qu'actuellement mais les empreintes, les autopsies étaient déjà d'actualité. C'est surtout au niveau des moyens de communication que c'était moins rapide.
La voix de Julien Allouf est vraiment très agréable, sans qu'il travestisse trop sa voix on fait bien la différence entre les personnages. 

Mon seul petit bémol c'est que j'aurais aimé que le rythme s'accélère un peu à partir du moment où l'on connait l'identité de l'ogre.

Je suis ravie de cette expérience de "longue" lecture audio, je n'avais aucune raison de m'inquiéter cela s'est vraiment bien passé.
 

Un grand merci aux Editions Thélème.

Challenge régions
Challenge des régions
Provence-Alpes-Côte d'Azur 
Challenge thriller polar

Partager cet article

Repost0
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 23:05
Le prince de la brume Quatrième de couverture :
1943. Menacée par la guerre, la famille Carver gagne la côte anglaise et emménage dans une belle maison de station balnéaire. Mais un démon les y a précédés... Intrigués par l'histoire trouble de la maison et ses ombres rôdeuses, Max et Alicia, les enfants Carver, explorent les alentours : le jardin aux statues si expressives, l'épave du cargo échoué dans la baie...
De redoutables secrets les attendent. D'un Prince, surgi de la brume, la malédiction attend son accomplissement. 

Mon avis : 
J'ai pris un grand plaisir à lire ce petit livre d'à peine 200 pages, cette histoire m'a accrochée dès le début avec son atmosphère mystérieuse.
La famille de Max arrive dans une nouvelle maison mais rapidement c'est Max et sa sœur Alicia que nous allons suivre dans leurs aventures avec un nouvel ami, Roland, le petit fils du gardien du phare.
Une épave mystérieuse attire les adolescents et ils plongent pour la visiter, brrr rien que  cela me fait froid dans le dos ! Des statues bizarres qui ont l'air différentes au fil du temps ... Un peu de fantastique ce mêle à tout ça et le cocktail est réussi.
Des liens forts se tissent entre les personnages, le frère et la sœur créent de nouveaux liens, amour et amitié sont au rendez-vous.
Si vous en avez l'occasion, n'hésitez pas à découvrir ce livre.

 Les avis de A propos de livres et Marie

Livre du club de lecture
avec mes copines
    imagesCA91DN22.jpg

   Petit bac 2013
          Catégorie météo 

 


Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture