20 mai 2019 1 20 /05 /mai /2019 18:55

...

 

Quatrième de couverture : (censurée par mes soins)
Décembre 1944. C'est la contre-offensive allemande dans les Ardennes belges. Pris de panique, un curé confie Renée, une petite fille juive de sept ans, à deux soldats américains. 
Ce sont en réalité des SS infiltrés, chargés de désorganiser les troupes alliées. (..) Commence dès lors une cavale, où ils verront le pire, et parfois le meilleur, d'une humanité soumise à l'instinct de survie. 
Un roman captivant et troublant, porté par une écriture limpide, et dans lequel aucun personnage n'est blanc ou noir.

Mon avis : 
Une histoire improbable ? oui peut-être mais je me suis attachée aux différents protagonistes. 
Pas de temps mort dans ce roman, des personnages bien décrits, une petite Renée très attachante et des rebondissements. 
Il n'en faut pas plus pour que je sois conquise.

Une période très difficile de l'histoire et des réactions humaines très différentes face aux événements et aux rencontres.
"Le mot 'juif' constituait un véritable mystère. .... C'est ça qui tracassait Renée par-dessus tout, ce que ce mot déchaînait comme émotions." p.46

Je ne connaissais pas cet auteur, je l'ai découverte au salon du livre de Rennes avec Canel au mois de mars dernier.

L'avis de Canel (ici)

Roman de ma 

 

Partager cet article

Repost0
30 avril 2019 2 30 /04 /avril /2019 18:07

...

 

Quatrième de couverture : (censurée par mes soins)
Un jeu. Un bête jeu de gosses. Quand le petit Mario, dix ans, surprend son voisin du dessus dans sa baignoire, en compagnie d'une ravissante jeune femme, son imagination ne fait qu'un tour.

Qui peut être cette inconnue ? Sinon une princesse captive ?
Avec Riccardo, son meilleur ami, ils reviendront, en l'absence du voisin. Mais la mission sauvetage tourne au cauchemar. (...)

Mon avis : 
Quelle belle surprise ! 
Dès le deuxième chapitre le lecteur est surpris. Et ce n'est pas fini.

C'est très fort de la part de l'auteur car l'illusion touche les personnages mais pas seulement car elle atteint aussi le lecteur. C'est tragique mais tellement bien mené.

Il ne faut pas en savoir plus avant de commencer ce roman pour ne pas gâcher le plaisir de lecture. 

Merci à Babelio

tous les livres sur Babelio.com

Partager cet article

Repost0
25 avril 2019 4 25 /04 /avril /2019 16:42

...

 

Quatrième de couverture :
Polly Waterford coule des jours heureux sur la paisible île de Mount Polbearne, dans les Cornouailles, entre le grand phare dans lequel elle s'est installée avec Huckle, son boyfriend, et la petite boulangerie où elle prépare chaque jour, avec passion, d'irrésistibles pains dorés. Mais lorsque le nouveau propriétaire de sa boutique fait irruption sur l'île, Polly réalise que son bonheur pourrait bien être réduit en miettes... Avec une pincée de fleur de sel, des kilos de farine et une bonne dose de volonté, réussira-t-elle à surmonter les obstacles qui se dressent sur sa route ?

Mon avis : 
Après avoir eu besoin de deux tentatives pour enfin aimer le premier tome "La petite boulangerie du bout du monde", j'avais bien envie de découvrir cette suite. 

Dans ce deuxième tome j'ai donc retrouvé les personnages avec plaisir, Polly, Huckle, Neil le petit macareux et les quelques personnes qui gravitent autour d'eux.

Tout n'est pas simple alors que dans le premier tome tout paraissait s'arranger. Evidemment il fallait bien quelques rebondissements pour donner de la matière à ce deuxième roman.

Je ne suis pas toujours fan des romans qui ont une suite mais c'est ici une réussite. Et bien sûr je vais lire le troisième tome après une petite pause.

Roman du club de lecture
avec mes copines

 

Partager cet article

Repost0
15 avril 2019 1 15 /04 /avril /2019 18:48

...

 

Quatrième de couverture :
Anna, 37 ans, croule sous le travail et les relances des huissiers. Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l'observe depuis la bulle dans laquelle elle s'est enfermée. 

À 17 ans, Chloé a renoncé à ses rêves pour aider sa mère. Elle cherche de l'affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Comme le carrosse de Cendrillon, ils se transforment après l'amour. 

Lily, du haut de ses 12 ans, n'aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu'il a quitté le navire. 

Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin. 

Anna, Chloé, Lily. Trois femmes, trois générations, trois voix qui se répondent. Une merveille d'humour, d'amour et d'humanité.

Mon avis : 
Ce livre nous raconte une jolie histoire comme sait si bien le faire Virginie Grimaldi.
Tout n'est pas rose dans la famille d'Anna, Chloé et Lily et pourtant on sourit et on rit même parfois. Il faut dire que Lily est très forte pour déformer les expressions en faisant un mélange dans les mots.

Des rencontres, des surprises, du rythme, j'ai vraiment passé un bon moment.
Emprunté un samedi matin et terminé le dimanche soir cela est plutôt significatif du plaisir de lecture. 

Roman emprunté à la

 

Partager cet article

Repost0
12 avril 2019 5 12 /04 /avril /2019 18:27

...

 

Quatrième de couverture :
Et bien non ! cette fois-ci je ne mets pas la quatrième de couverture. Et je vous conseille vivement de ne pas la lire car tout est dit ! Quel dommage !

C'est grâce à Canel que je ne l'ai pas lue, je l'ai même cachée avec un papier pour ne pas être tentée (je me connais...) ! et je la remercie pour ce conseil très avisé.

Mon avis : 
Le berceau c'est celui que construit Joseph car il va être grand-père pour la première fois.

Mais tout ne va pas se passer comme prévu. Joseph va même devoir quitter sa Normandie. Passages savoureux de son premier vol en avion et de ses problèmes à communiquer dans une langue qui n'est pas la sienne. 

Ce roman est plein de douceur, de belles rencontres et j'ai souvent eu le sourire aux lèvres, grâce à des petites phrases comme celle-ci par exemple : 
"Le couple  se dispute le choix des titres. Les controverses à ce sujet n'en finissent pas. Ce n'est plus un ventre, c'est un conservatoire". p 14

Joseph est un homme bien, un homme bon, il fait preuve d'une grand humanité et il a un cœur grand comme ça !

Je ne connaissais pas cet auteur, elle a une belle plume et son roman est vraiment réussi.

Livre prêté par Canel (son avis ici) : Merci !

 

Partager cet article

Repost0
18 mars 2019 1 18 /03 /mars /2019 18:12

...

 

Résumé (censuré par mes soins) :
Deux familles ordinaires à l'heure de la rentrée scolaire. 
Deux familles où chacun masque et tait les problèmes pour ne pas inquiéter les autres. 
Chez les Kessler, la mère a retrouvé son premier amour. 
Chez les Mariani, le père est mis à l'écart dans son entreprise. 

Deux familles où règnent les secrets. 
(...)
Deux familles où, en apparence, tout va bien. 
Jusqu'à ce que tout déraille... 
Pour des raisons obscures. 

Un roman sur les non-dits, les faux-semblants, et ce regard que, parfois, l'on ne sait plus toujours porter autour de soi. 


Une chronique implacable (...), servie par une écriture puissante et cinématographique.

Mon avis : 
Ouf ! je n'avais pas lu le résumé avant de découvrir ce roman. Je vous conseille vivement d'en faire autant, vraiment. Et d'ailleurs vous pouvez lire celui qui est ci-dessus car je l'ai vraiment épuré de ce qu'il ne vaut mieux pas savoir avant de commencer ce livre (à mon avis)...

La surprise a donc été totale pour moi et Amélie Antoine sait y faire pour écrire des textes qui remuent, qui bouleversent. 

Des familles, des ados, on s'y retrouve parfois, on s'identifie et alors cela nous touche encore plus.

Je ne veux vraiment pas trop en dire mais c'est un roman difficile à lâcher.

Un léger bémol sur la fin un peu... un peu trop... 
Mais un livre à lire !

 Merci à Netgalley

 

Partager cet article

Repost0
25 février 2019 1 25 /02 /février /2019 19:16

 

Quatrième de couverture :
Autriche, 1938. Kristoff, un jeune orphelin viennois, est apprenti chez Frederick Faber, un maître graveur, créateur de timbres. Il tombe amoureux de sa fille, l'intrépide Elena, avec laquelle il s'engage dans la résistance autrichienne. Mais tous deux sont bientôt pris dans le chaos de la guerre... 

Los Angeles, 1989. Katie Nelson découvre dans la maison familiale une riche collection de timbres ayant appartenu à son père. Parmi ceux-ci, une mystérieuse lettre scellée datant de la Seconde Guerre mondiale et ornée d'un élégant timbre attire son attention. Troublée, Katie décide de mener l'enquête. 

De la Nuit de cristal à la chute du mur de Berlin, à travers les décennies et les continents, ce roman déchirant lie une des périodes les plus sombres de l'Histoire à un présent plein de promesses. Entre passion et tragédie, un hymne à l'amour, une ode à la mémoire, dans la lignée d'Un goût de cannelle et d'espoir de Sarah McCoy. 

Mon avis : 
Deux époques, deux moments forts de l'Histoire. 1938 en Autriche la seconde guerre mondiale et 1989 la chute du mur de Berlin. 

Le lien entre les deux ? un timbre.

Les chapitres sont assez courts ce qui donne du rythme à l'histoire.

Les personnages sont sympathiques, le texte est fluide et j'ai rapidement été embarquée par les mots de l'auteur.

J'aime bien les romans qui mêlent deux époques comme c'est le cas ici.
Dans la partie de 1938 j'en ai beaucoup appris sur la création des timbres, à partir d'un dessin, une plaque était gravée puis on les imprimait. Un vrai travail d'artiste.

Je ne sais plus où j'avais entendu parler de ce roman mais je suis bien contente de l'avoir lu et je vous le conseille.

Roman emprunté à la

 

Partager cet article

Repost0
24 février 2019 7 24 /02 /février /2019 19:13

...

 

Quatrième de couverture :
Mieux qu'un roman : un appel au bonheur ! 
L'auteur de Beignets de tomates vertes nous conte, dans ce roman choral, l'histoire d'un petit village du Missouri, Elmwood Springs, depuis sa fondation en 1889 jusqu'à nos jours. Les années passent, les bonheurs et les drames se succèdent, la société et le monde se transforment, mais les humains, avec leurs plaisirs, leurs peurs, leurs croyances, leurs amours, ne changent guère. Et c'est la même chose au cimetière puisque, loin de jouir d'un repos éternel, les défunts y continuent leurs existences, sous une forme particulière. Au fil des décès, ils voient ainsi arriver avec plaisir leurs proches et leurs descendants, qui leur donnent des nouvelles fraîches du village. Tout irait ainsi pour le mieux dans ce monde, et dans l'autre, si d'inexplicables disparitions ne venaient bouleverser la vie, et la mort, de cette paisible petite communauté. 

On retrouve dans ce roman revigorant en diable, peuplé de personnages plus attachants les uns que les autres, toute la tendresse, le charme fou et la philosophie heureuse de Fannie Flagg.

Mon avis : 
Quel bon moment de lecture !

Je me suis plongée avec plaisir dans le développement de ce village de la fin du 19ème siècle jusqu'à nos jours. 

C'est frais et sain, les personnages sont profondément humains et attentifs les uns aux autres de génération en génération.

On passe du sourire à l'émotion tout en redécouvrant toutes les évolutions techniques qui ont jalonné les différentes époques. 

et puis... les morts qui sont toujours là, qui parlent et qui restent attentifs aux nouvelles qu'apportent les nouveaux venus dans le cimetière. Et si c'était vrai ? après tout !


Merci à Babelio

Partager cet article

Repost0
13 février 2019 3 13 /02 /février /2019 19:11

...

 

Quatrième de couverture :
Maddy s'était juré de ne jamais sortir avec un garçon du même âge qu'elle, encore moins avec un guide de rivière. Mais voilà Dalt, et il est parfait. À vingt ans, Maddy et Dalt s'embarquent dans une histoire d'amour qui durera toute leur vie. Mariés sur les berges de la Buffalo Fork, dans le Wyoming, devenus tous deux guides, ils vivent leur passion à cent à l'heure et fondent leur entreprise de rafting dans l'Oregon. Mais lorsque Maddy, frappée de vertiges, apprend qu'elle est enceinte et se voit en même temps diagnostiquer une sclérose en plaques, le couple se rend compte que l'aventure ne fait que commencer. 

Mon désir le plus ardent est le portrait d'un couple ancré dans le présent qui affronte avec courage et humour les épreuves de la vie. Avec sa voix pleine d'énergie, tout à la fois drôle et romantique, Pete Fromm nous offre une histoire d'amour inoubliable. 

Mon avis : 
C'est un beau roman, c'est une belle histoire !
Maddy et Dalt m'ont touchée, leur amour est beau, c'est triste aussi sans jamais être larmoyant. Triste car la sclérose en plaques, alias SEP, s'invite dans leur histoire.

De chapitre en chapitre on suit l'évolution de la maladie de Maddy, la vie de famille, l'amour toujours présent malgré la maladie.

Maddy et Dalt ne mâchent pas leurs mots, ils sont drôles et plein de vie.

Au fil des lignes les digressions sont parfois difficiles à suivre quand on ne lit que le soir après le travail et juste avant de dormir.

Un beau roman de la sélection du prix Cezam 2019.

Roman emprunté à la

 

...

 

Partager cet article

Repost0
23 janvier 2019 3 23 /01 /janvier /2019 19:14

...

 

Quatrième de couverture :
Jusqu'où peut-on s'immiscer dans la vie de ses proches ? 

Callie a toujours vécu dans l'ombre de sa sœur, Tilda, à qui tout réussit. Alors qu'elle vit seule et végète dans la librairie où elle travaille, Tilda est actrice et forme un couple heureux avec Felix, un riche banquier. Si Callie admire toujours autant sa sœur, elle ne peut néanmoins s'empêcher de penser que quelque chose se cache sous ce vernis de perfection. Tilda ne serait-elle pas sous l'emprise de Felix, qui a tout du pervers narcissique ? Ou bien Callie se fait-elle des illusions ? N'est-ce pas plutôt elle qui a un problème avec la réussite de Tilda ? Lorsque Felix décède d'une crise cardiaque, les relations entre les deux sœurs prennent un tour complètement inattendu. 

La jalousie, la culpabilité, le remords... dans ce roman au suspense hitchcockien, Jane Robins joue sur tous les registres des liens familiaux. D'une étonnante acuité psychologique, elle dessine des personnages à l'humanité poignante, jusque dans leurs failles et leurs excès, pris dans une intrigue où il est impossible jusqu'à la fin de démêler le vrai du faux.

 

Mon avis : 
Un grand plaisir de lecture avec ce roman que j'ai beaucoup aimé, je n'avais pas envie de m'arrêter. L'auteur promène son lecteur de sentiments contradictoires en suggestions plus ou moins vraies, de situations familiales tendues en passages carrément stressants.

Pas de temps mort, des surprises, tout ceci est bien mené et ce roman est vraiment réussi. 

Qui trompe qui avec des illusions ? il vous faudra le lire pour le savoir !

Merci Canel pour le prêt, son avis ici

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture