14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 04:20
Les romans n'intéressent pas les voleurs

 Quatrième de couverture :

Son métier, aux éditions Hurtebise, c'est de « mettre en forme » les romans des autres. Essentiellement, en l'occurrence, les innommables salades de Bannister, le best-seller maison. Qui produit à la chaîne des romans vaguement politiques, vaguement policiers, vaguement sentimentaux et totalement nuls. C'est à lui, Jérôme, de leur donner du ton, du style, de les faire tenir debout.
Mais sa vraie passion, à Jérôme, c'est Santenac. 

L'auteur génial et météorique de trois livres, au début des années 1960, racontant des histoires de famille. Trois livres et puis plus rien : Santenac, soudain, a disparu, plus personne ne l'a jamais revu.

Avec Jean-Paul, son ami d'enfance devenu journaliste, Jérôme n'a qu'une idée en tête : retrouver Santenac. Et lire les livres qu'il a forcément écrits, au fin fond de sa retraite. Justement, ce matin-là, alors qu'il vient de prendre livraison du nouveau manuscrit de ce crétin de Bannister, Jérôme reçoit un coup de téléphone de Jean-Paul : il a retrouvé Santenac, il sait où il se cache. Ils vont tout de suite partir, quelque part dans un coin perdu de l'Aveyron, pour enfin réaliser leur rêve. Santenac, pour l'un et l'autre, est beaucoup plus qu'un simple écrivain. Ses livres sont une question de vie ou de mort. Surtout pour Jérôme, qui y trouve ce qu'il n'a jamais eu : une famille. Car les livres, c'est la vie. Et lire, c'est vivre. Mais le rideau va se déchirer. Santenac n'est peut-être pas à la hauteur du rêve. À la hauteur de la passion des livres…

Mon avis :

Je ne vais pas pouvoir vous en dire beaucoup plus que la quatrième de couverture car cela vous gâcherait le plaisir de la lecture de ce roman.

Je me suis régalée avec ce livre qui parle de livres, d'auteurs, de lecteurs, de la façon dont le lecteur peut être vu par un auteur : surprenant !
"Chez Pierre, c'étaient des livres amis qui réchauffaient le cœur. Tout un fouillis comme un grenier rempli de foin, où on avait envie de se rouler pour le plaisir. Des livres comme un vieux rêve d'enfance." p.28

Ce livre est vite lu et très agréable à lire, le personnage principal est vraiment sympathique.

J'ai trouvé que l'histoire et la chute, qui explique le titre du livre, sont originales.

J'ai passé un très bon moment de lecture.

Livre emprunté à la
  images.jpg

 Challenge petit bac
    Catégorie métier

Partager cet article

Repost0
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 04:20

 

 

L'orme du caucase

Résumé :

Dans ce recueil de nouvelles, enfants et adultes sont en butte aux difficultés de l'existence, face à eux-mêmes et à leurs espérances. Taniguchi et Utsumi explorent, avec subtilité, ces moments de reculs et de réflexion qui déterminent une vie. Avec toujours autant de finesse et d'émotion, l'auteur de Quartier Lointain et du Journal de mon père nous convie à une recherche pleine de sagesse, en quête d'une paix intérieure.

 

Mon avis :

J'avais découvert cet auteur avec Quartier lointain que j'avais beaucoup aimé. 

Rebelote avec ce recueil ! Ces huit nouvelles qui le composent parlent de relations humaines, familiales. Elles sont remplies de sentiments, pas de grands épanchements mais des émotions profondes et évoquées avec délicatesse et douceur.

Des relations d'amour entre les générations, entre frère et sœur, entre père et fille, entre mari et femme ...

Certaines sont vraiment très touchantes. 

L'avis de Lasardine.

 

Livre emprunté à la

     images.jpg

  

 Challenge petit bac
    Catégorie végétal
 Challenge la nouvelle

Partager cet article

Repost0
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 04:20

Rosalie Blum T1 Une impression de deja-vu Rosalie Blum T2 Haut les mains peau de lapinRosalie Blum T3 Au hasard Balthazar !

 

Tome 1 : Une impression de déjà-vu
Tome 2 : Haut les mains peau de lapin !
Tome 3 : Au hasard Balthazar

Résumé :
Une petite ville de province pour un singulier trio composé de Rosalie, Aude et Vincent par l’auteur de la BD très remarquée Une araignée, des tagliatelles et au lit, tu parles d'une vie.

Une rencontre inattendue pour trois personnages dont les modes de vie sont bien différents. Derrière l'intrigue, le portrait psychologique de trois solitaires un peu dépressifs : Vincent qui envisage après trente ans de couper le cordon ombilical, Rosalie Blum qui ne cesse de noyer un passé noir et douloureux dans le whisky et Aude qui se laisse aller aux hasards de la vie. Cette rencontre les aidera-t-ils à vaincre leurs démons ? Camille Jourdy suit ses trois héros pour lesquels elle ne cache pas son ironique tendresse.

Mon avis :

Les personnages principaux de cette histoire n'ont pas une vie bien gaie. Néanmoins, j'ai souri et même ri à plusieurs reprises, pour ceux qui l'ont lu j'ai adoré la recherche du crocodile dans l'appartement avec un appât un peu particulier ....

Cette histoire est très réaliste, les personnages sont sympathiques et ce n'est qu'à la fin du troisième tome que nous connaîtrons le secret qui ronge Rosalie.

Heureusement que j'avais les trois tomes à disposition car cela aurait été bien difficile de devoir attendre, coup de chance ils étaient tous les trois disponibles à la bibliothèque.

J'ai beaucoup aimé les dessins notamment ceux des décors intérieurs et extérieurs qui fourmillent de détails.

Une histoire réaliste, touchante et drôle à la fois. Une belle découverte ! Merci à toutes les copines blogueuses qui en ont parlé et qui m'ont donc donné envie de découvrir cette trilogie.

Trilogie empruntée à la

     images.jpg

Challenge petit bac
Catégorie animal pour le tome 2
Catégorie prénom pour le tome 3

 

Partager cet article

Repost0
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 04:20
La petite robe de Paul

Quatrième de couverture :

Paul n'a jamais rien caché à sa femme. Un jour, il est irrésistiblement attiré par une petite robe blanche exposée dans la vitrine d'un magasin. L'irruption de ce vêtement d'enfant dans l'univers feutré d'un couple sans histoires va soudain produire des effets dévastateurs et réveiller de vieux démons. De quels secrets la petite robe blanche est-elle venue raviver la blessure ?  

Mon avis :

Une petite robe blanche. Cela semble bien innocent. Et pourtant, elle fait remonter des souvenirs et des secrets à la surface.

J'ai été personnellement touchée par cette histoire, certains de mes souvenirs sont également revenus. Mêmes lointains certains évènements font toujours souffrir et pourtant le temps atténue les blessures (pas toutes) et heureusement.

Certains passages de ce livre sont vraiment poignants. J'ai aimé la facilité avec laquelle je l'ai lu, il ne m'a fallu que quelques heures pour dévorer les 178 pages de ce roman.

Une histoire sensible, touchante et bien écrite, j'ai été émue par ce couple et leur amour. 

Livre emprunté à la
    images.jpg

  

    Challenge petit bac
catégories : prénom et objet

 

Partager cet article

Repost0
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 04:20

Les trois lumières

Quatrième de couverture : (censurée par mes soins !) 

Par une radieuse journée d'été, un père emmène sa fillette dans une ferme du Wexford, au fond de l'Irlande rurale. Le séjour chez les Kinsella semble devoir durer. La mère est à nouveau enceinte, et elle a fort à faire. Son mari semble plutôt désinvolte : il oublie le bagage de la gamine dans le coffre de la voiture en partant.

Au fil des jours, la jeune narratrice apprivoise cet endroit singulier. Livrée à elle-même au milieu d'adultes qui ne la traitent pas comme une enfant, elle apprend à connaître, au gré des veillées, des parties de cartes et des travaux quotidiens, ce couple de fermiers taciturnes qui l'entourent de leur bienveillance. Pour elle qui était habituée à une nombreuse fratrie, la vie prend une autre dimension. Elle savoure la beauté de la nature environnante, et s'épanouit dans l'affection de cette nouvelle famille si paisible. [...]

 Claire Keegan excelle à éveiller l'attention de son lecteur sur ces petites dissonances où transparaissent l'ambiguïté et le désarroi de ses personnages, si maîtres d'eux-mêmes. Et, dans cet envoûtant récit, le regard d'une enfant basculant à son insu dans le monde mystérieux des adultes donne toute sa force dramatique à la part cachée de leurs existences. 

Mon avis :

Ne lisez pas la quatrième de couverture dans son intégralité !  Je n'en avais lu que les quatre premières lignes et c'est amplement suffisant.

Me voici de retour d'un voyage d'été dans la campagne irlandaise aux côtés de personnages attachants. Une petite fille est accueillie chez son oncle et sa tante durant la fin de  la grossesse de sa maman. Mais quel mystère entoure cette petite fille, cette maison ?

Nous l'apprendrons par petites touches et cet été sera rempli de tendresse, d'amour sans grandes effusions, de douceur, de moments tout simples, de confitures, de tartes à la rhubarbe et beaucoup de jolis moments.

J'ai vraiment beaucoup aimé cette lecture que je me suis empressée de recommencer une fois arrivée à la fin ! 100 pages vite lues, qui passent trop vite et dont on se délecte.

J'ai juste un tout petit problème avec la fin, elle n'est pas très claire pour moi mais cela n'entache pas mon excellente impression sur ce roman.

Un livre à lire absolument en une seule fois !

Les avis de Canel, Mr Canel, Clara, Brize, Bellesahi.

Livre voyageur de Leiloona : Merci !

30984398_p.jpg

Partager cet article

Repost0
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 04:20

 

L'arbre aux haricots

Quatrième de couverture :

Taylor Greer n'a pas l'intention de finir ses jours dans le Kentucky, où les filles commencent à faire des bébés avant d'apprendre leurs tables de multiplication. Le jour où elle quitte le comté de Pittman au volant de sa vieille coccinelle Volkswagen, elle est bien décidée à rouler vers l'Ouest jusqu'à ce que sa voiture rende l'âme.

C'est compter sans le désert de l'Oklahoma où, sur le parking d'un bar miteux, elle hérite d'un mystérieux balluchon : une petite Indienne. On est à Tucson dans l'Arizona; Taylor a les yeux grands ouverts, de l'énergie à revendre et une bonne dose d'humour.

Dans un garage un peu spécial, elle va rencontrer à la fois la générosité et l'inacceptable, et trouver l'espoir de garder celle qui est devenue son enfant, la petite Turtle.  

Mon avis :

J'ai beaucoup apprécié cette lecture qui me paraissait un peu loufoque au départ. Taylor quitte tout dans une vieille voiture et part à l'aventure. On plonge d'un seul coup dans l'Amérique profonde des années 80, c'est surprenant au départ mais une fois Taylor arrivée à destination l'histoire est vraiment bien, les personnages attachants et les liens tissés entre eux sont très forts.

Taylor s'attache à la petite fille qui lui est confiée sans qu'elle le demande, elle qui n'a pas l'habitude des enfants va faire son possible pour s'en occuper du mieux qu'elle peut.

Je pense que je vais lire la suite (Les cochons au paradis) dans le courant de l'été pour retrouver ces personnages auxquels je me suis attachée. 

Livre issu de ma
imagesCAFSFWL3.jpg 

Challenge petit bac
   catégorie végétal

Partager cet article

Repost0
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 04:20

Alzheimer mon amour

Quatrième de couverture :

Comment faire le deuil d'un couple alors que l'être aimé est encore en vie ? Il y a d'abord eu les premiers signes, les mots qui s'emmêlent, les souvenirs qui s'étiolent. Puis le diagnostic. Mais pour Cécile et Daniel, unis par une vie de bonheur de plus de trente ans, l'amour est plus fort que la peur.

 Magnifique hommage qu'une épouse attentive et inquiète rend à son mari, ce récit donne la voix aux patients, mais également aux soignants et aux proches. Car cette maladie affecte l'entourage : face à la détresse, à la solitude, à la crainte de la perte, les accompagnants doivent aussi être soulagés.

Alzheimer mon amour, étonnant travail de reconstruction, est un témoignage bouleversant, mais apaisé, qui chante extraordinairement la vie, et fait progresser le regard de chacun.  

Mon avis :

Un récit touchant sans être larmoyant ayant pour sujet une maladie que j'ai la chance de ne pas connaître de près. Une très belle histoire d'amour.

Je vais vous faire partager des passages qui m'ont touchée et dont j'aimerais me souvenir si un jour une personne proche est concernée par cette maladie.

"Je me redresse. Je n'ai pas le droit de me laisser aller. Je retrouve la force de mon credo : pour qu'il soit bien je dois le contaminer de bonheur. Ce n'est pas le moment de flancher." p.63

"Combien de fois allais-je devoir enfanter un nouveau projet pour voir encore briller ses yeux ?" p.75

"Nous sommes ici à leur service. C'est à nous de nous adapter à eux. A eux de nous imposer leur rythme." p.90

"Que l'on n'oublie plus jamais de lui parler normalement, comme à un humain à part entière, sans décider à sa place des mots qu'il pourra comprendre, sans le priver des yeux qui le regardent, d'une voix qui lui parle. A lui. A elle." p.95

La partie que j'ai préférée dans ce livre est la dernière, celle qui concerne le séjour dans une structure d'accueil parfaitement adaptée à ces malades avec des soignants extraordinaires d'humanité, de patience, de douceur, qui s'adaptent aux malades et non le contraire.

J'admire beaucoup l'auteur qui a tout fait pour le bonheur de son mari malgré la maladie, on sent vraiment que l'amour entre eux était profond, sincère et magnifique ! C'est très beau.

Livre voyageur de Brize : Merci !

   30984398_p.jpg

Partager cet article

Repost0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 04:20

Une odeur de gingembre

Quatrième de couverture :

En 1903, Mary Mackenzie embarque pour la Chine où elle doit épouser Richard Collinsgsworth, l'attaché militaire britannique auquel elle a été promise. Fascinée par la vie de Pékin au lendemain de la Révolte des Boxers, Mary affiche une curiosité d'esprit rapidement désapprouvée par la communauté des Européens.

 Une liaison avec un officier japonais dont elle attend un enfant la mettra définitivement au ban de la société. Rejetée par son mari, Mary fuira au Japon dans des conditions dramatiques.

 À travers son journal intime, entrecoupé des lettres qu'elle adresse à sa mère restée au pays ou à sa meilleure amie, l'on découvre le passionnant récit de sa survie dans une culture totalement étrangère, à laquelle elle réussira à s'intégrer grâce à son courage et à son intelligence.

 Par la richesse psychologique de son héroïne, l'originalité profonde de son intrigue, sa facture moderne et très maîtrisée, Une odeur de gingembre est un roman hors norme.  

Mon avis :

J'espère que je vais réussir à vous donner envie de lire ce livre que j'ai beaucoup aimé. L'histoire commence en 1903 avec Mary qui est toute jeune et qui part en Chine épouser un homme qu'elle connaît peu. On sent qu'elle a envie de se libérer du carcan de son éducation mais nous sommes en 1903 ... Le ton est assez désuet (surtout au début) mais charmant à lire.

Je me suis laissé emporter par cette histoire et tout ce qui arrive à Mary.

 De 1903 à 1942, elle va vivre une vie qui sort vraiment de l'ordinaire, j'ai beaucoup aimé la façon dont ce livre est écrit, c'est une histoire dense, riche et intéressante.

On suit l'évolution de Mary et des évènements tout au long de ces années, en Chine puis au Japon. La condition des femmes était encore essentiellement liée à celle de leurs maris et pourtant Mary va entreprendre et réussir de belles choses.

Mary traverse les périodes de guerre loin de son pays, elle se trouve au Japon lors d'un terrible tremblement de terre, elle vit des choses terribles sur le plan personnel mais elle fait face à tout ça avec un grand courage. Je ne m'attendais pas à ce qui allait lui arriver et j'aime être surprise par ma lecture.

Voici quelques passages pour vous donner une idée de cette écriture :
On imagine sans difficulté ce qui est décrit "Jamais je n'aurais imaginé il y a deux ans dans mes rêves les plus fous de voir à mon mariage cinquante dames européennes emmitouflées de fourrures et chacune dans un pousse-pousse !" p.96

 Les images sont parlantes mais les odeurs également "Une chose à laquelle je ne suis pas encore vraiment habituée, c'est l'odeur de Pékin. Elle vous suit partout comme si elle était contenue à l'intérieur des murs de la ville. Ce n'est pas du tout une de ces odeurs épicées qu'on pense être la caractéristique de l'Orient, mais cela fait plutôt penser à du beurre rance qu'on aurait un peu fait chauffer sur une poêle." p.132

Deux passages assez ironiques sur les Français !
"C'est très français, en ce sens que l'héroïne est une femme de douteuse vertu." p.137
"Armand dit qu'après les Britanniques les Français sont le peuple le plus arrogant du monde quand il s'agit d'apprendre d'autres langues." p.180
 

Ce livre est tellement riche que pour finir il n'est pas très facile d'en parler, je ne suis pas sûre de très bien y arriver. Je me suis attachée à Mary et je l'ai aussi admirée, plainte et j'ai suivi toutes ses péripéties avec beaucoup d'intérêt.

Livre issu de ma 
  imagesCAFSFWL3.jpg

Challenge petit bac
   catégorie végétal

Partager cet article

Repost0
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 04:20

Skeleton creek Engrenage T.2

Quatrième de couverture :

Voilà ce qui arrive quand on est trop curieux. Sarah et moi avons voulu percer les mystères de notre ville. A tout prix. Et nous nous sommes fait piéger. Car les secrets enfouis dans Skeleton Creek sont plus sombres qu’ils ne le paraissaient au premier abord.

Pièce après pièce, je tente de reconstituer le puzzle du passé. Il y a la drague, le fantôme de Joe Bush, il y a une société secrète, l’alchimiste, mon père…

Tout est lié. Tout est dangereux. Tout est écrit dans mon journal.

Sarah, elle, prend de plus en plus de risques. Caméra à l’épaule, elle s’introduit partout ; elle n’ignore pourtant pas que quelqu’un – vivant ou mort – nous observe. Chacun de ses films est plus terrifiant que le précédent.

Mais, nous le savons tous les deux, rien ne nous fera renoncer à découvrir ce que cachent les habitants de Skeleton Creek.

Lisez mon journal. Regardez les vidéos. Menez l’enquête.  

Mon avis :

J'ai retrouvé Ryan et Sarah avec plaisir, je les avais laissés dans une situation périlleuse à la fin du premier tome Psychose.

Le principe de ce roman est le même, on lit le journal de Ryan et de temps en temps il faut aller visionner les vidéos de Sarah sur internet.

Sauf que cette fois-ci..... ça fait vraiment peur ! J'ai trouvé que les vidéos étaient plus inquiétantes que dans le tome précédent, à réserver aux grands ados puisque c'est le public visé. Tout est filmé de nuit pour plus de stress et ça marche !

Les tenants et les aboutissants de l'enquête de ces deux jeunes sont vraiment intéressants et bien menés, les surprises sont de taille et l'histoire a un bon rythme.

Comme pour le premier tome j'ai dévoré ce livre et l'une des vidéos m'a vraiment fait sursauter, heureusement j'avais toujours la main sur la souris au cas où !

J'avais peur que la fin ne me laisse sur un suspense insoutenable car il y a un tome 3 et un tome 4, je n'ai pas été déçue car j'ai obtenu des réponses à mes questions et je peux patienter un peu pour lire la suite qui sort en France en Novembre 2011.

Ce livre est sorti il y a deux jours !

L'avis de Leiloona du blog Bric à Book  

Livre voyageur de Hérisson : Merci !

    30984398_p.jpg

Challenge petit bac
    catégorie objet

Partager cet article

Repost0
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 04:20

Le silence de Clara

Quatrième de couverture : (censurée par mes soins !) 

Ferdinand vit seul avec Clara, sa fille de huit ans, autiste. Il s'efforce de faire ce qu'il peut pour l'enfant, jusqu'au jour où il découvre, dans son cahier de dessins, quelques lignes parfaitement tracées, décrivant un voyage en Alaska... en 2102. Convaincu que personne d'autre que Clara n'a pu accéder au cahier pour y inscrire ces phrases étranges, Ferdinand part sur la piste de l'incroyable. [...]

Avec le sens du mystère qui a fait le succès de Jardin fatal ou de La Reine du Monde, Patrick Cauvin s'aventure ici vers le paranormal, auquel il confère une réalité saisissante. Il campe, avec une bouleversante sensibilité, le personnage de la petite Clara [...].  

Mon avis :

"Qu'y a-t-il derrière ce front, que s'est-il passé ? Pourquoi elle ? Pourquoi nous ? Où est l'explication ? Où est le secret ?" p.36

Comment ne pas se poser ces questions quand on est parent d'une petite Clara qui ne parle pas, ne fixe pas du regard, ne sourit pas mais qui hurle et se blesse ? Clara est autiste. 

Elle va dans un hôpital de jour avec des éducatrices qui s'occupent d'elle, elle dessine dans un cahier, dessiner est un bien grand mot évidemment mais un jour ses dessins commencent à changer.

Et l'auteur nous emmène à la suite du papa de Clara dans un drôle de mystère, nous menons l'enquête à ses côtés.

L'histoire est de plus en plus prenante au fur et à mesure qu'elle avance, il y est question de réincarnation, de surnaturel, de vie antérieure, d'un village abandonné et oublié, tout cela ne paraît pas très rationnel mais tout est très bien mené.

Vous l'aurez compris j'ai beaucoup apprécié cette lecture malgré mon esprit cartésien et plutôt terre à terre. 

Les avis de Joelle, Liliba et Heclea.

Livre issu de ma

  imagesCAFSFWL3.jpg

Challenge petit bac
   catégorie prénom

    challenge necrophile
Auteur enterré à Paris

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture