12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 04:20

La petite Fadette-copie-1Quatrième de couverture :

Dans le pays, on l'appelait la petite Fadette, car elle avait la taille d'un farfadet et les pouvoirs d'une fée. Comme sa grand-mère, elle guérissait les hommes et les animaux. Landry, l'un des jumeaux de la ferme voisine, tombe amoureux d'elle. Mais l'amour d'une sorcière est mal vu dans cette famille, et il rend malade de jalousie Sylvinet, l'autre "besson".

 Après La Mare au diable et François le Champi, c'est le troisième roman champêtre de George Sand. Elle y exprime tout ce que la vie lui a appris. L'apparence des êtres ne compte pas, il faut percer l'écorce. La richesse des filles ne fait pas leur bonheur et l'amour est difficile à construire. Son désir inassouvi est là, aussi, d'un amour qui durerait toujours. La Petite Fadette illustre le grand dessein de George Sand : enseigner le respect de Dieu, de la nature, de la sagesse, de l'amour.  

Mon avis :

Voici un auteur que je ne connaissais que de nom avant de faire la connaissance du blog Les livres de George Sand et moi J'ai commencé par regarder le téléfilm sur la vie de George Sand sur France 3 il y a quelques mois, je l'avais bien apprécié ainsi que ma fille de 12 ans qui avait regardé avec moi. Et cela m'a donné envie de découvrir ses écrits, j'ai donc commencé par La petite Fadette.

Ce livre m'a fait voyager dans le temps et dans l'espace, je me suis retrouvée en pleine campagne berrichonne au XIXème siècle.

J'ai beaucoup aimé la façon d'écrire de cet auteur, les phrases sont très bien tournées, c'est agréable à lire et ce langage un peu vieillot a un certain charme.

Au départ c'est l'histoire de deux jumeaux (Landry et Sylvain) et de leur famille, la petite Fadette n'arrivant que plus tard dans l'histoire.

J'ai apprécié sa façon de décrire cet amour inconditionnel et fusionnel des jumeaux l'un pour l'autre, la jalousie de Sylvain envers Landry, la rivalité de Sylvain avec l'amour de Landry pour une fille.

On découvre également la transformation d'un petit farfadet en une jeune fille très sage et raisonnable, qui va réussir à charmer et à conquérir ceux qui lui étaient opposés au départ et qui s'arrêtaient à son apparence et à l'histoire de sa famille.

C'est aussi un livre qui parle beaucoup de nature, de ferveur religieuse, de travail, de morale, de raison, de grands sentiments et d'amour.

Je suis contente d'avoir découvert cet auteur à travers ce roman champêtre délicieusement désuet.

 

 Challenge organisé par Les livres de George Sand

                       challenge-george-sand

 

Livre issu de ma

imagesCAFSFWL3.jpg

 

Partager cet article

Repost0
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 04:20

La photographeQuatrième de couverture :

New York, 10 septembre 2001. La photographe et le Latino viennent de passer leur première nuit ensemble. Ils vivent un amour absolu.
 
Après La septième nuit et Paradis Turquoise, Christophe Ferré signe un texte bouleversant sur la vie avant qu'elle ne se change en destin.
Mon avis :
Tout d'abord, j'aime le format de ce livre il est tel que sur la photo que j'ai insérée dans mon billet. Ca change.
Il n'est pas très long (86 pages) et malgré tout l'auteur arrive à faire passer beaucoup de choses.
 
Le ton est pourtant un peu impersonnel, on ne connaît pas le nom des personnages qui sont nommés la photographe et le latino tout au long du livre.
 
Cela se passe à New-York, la photographe d'origine française aime cette ville, elle aime aussi les hommes mais c'est la première fois qu'elle est amoureuse. Et la première nuit d'amour avec le latino est magnifique.
 
Le lendemain de cette nuit c'est le 11 Septembre 2001. Et vraiment toute cette partie est très, très bien écrite, avec des phrases courtes et percutantes l'auteur nous fait passer toute l'horreur de cette journée.
 
C'est une histoire forte, avec des sentiments et des actes forts.
 
Je l'ai lu très rapidement (livre reçu le matin et lu l'après-midi !) et j'ai beaucoup aimé.
 
Livre voyageur de Pickwick qui est passé chez Clara.
 30984398_p.jpg

Partager cet article

Repost0
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 04:20

Tout contreQuatrième de couverture :

Nestor lutte contre un trafic de filles de l'Est. Andréa est écrivain. Ils pourraient former un couple ordinaire et vivre une histoire normale, mais le temps semble leur échapper. Un rien les sépare, à moins que ce ne soit un monde.

 Le roman qu'Andréa écrit se réfléchit peu à peu dans la réalité et interfère dangereusement avec le combat de Nestor. Les deux amants parviendront-ils à déjouer les mauvais tours du destin ?

 D'une audacieuse architecture et d'une grâce inouïe, Tout contre est un hymne au présent, aux sentiments qui transcendent le temps.

 

Mon avis :

En général j'aime bien les livres où il est question du temps, bond en avant ou retour en arrière.

Et j'ai également aimé celui-ci même si la façon d'aborder le temps est différente, voici un livre qui donne le tournis ! 

Nestor et Andrea sont amoureux mais leurs vies ne tournent pas dans le même sens.

Des choses se passent dans la vie de l'un mais pas dans la vie de l'autre, le temps leur joue des tours.

 Il faut se laisser porter par l'histoire sans se poser trop de questions et sans chercher à tout comprendre.

Parfois les choses paraissent claires mais dans l'ensemble cela nous fait tourner la tête.

J'ai beaucoup aimé la façon d'écrire de cet auteur, c'est un livre très agréable à lire. 

 

Les avis de Lily, Clara, Tamara, Liliba, Antigone .

 

Livre voyageur de Keisha : un livre lumineux, poétique, original

PERSO1.gif

N'hésitez pas à lui faire une demande pour ce livre, il est encore chez moi  et je pourrai vous l'envoyer.

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 04:20

Les jardins du ventQuatrième de couverture :

Qu'est-ce qui fait qu'une personne, un jour, renonce à être elle-même ?

Parce qu'il s'estime responsable de la tragique disparition de son fils, Sam, âgé de trois ans, David sombre, comme si sa vraie vie s'était arrêtée à ce même instant.

Il faudra un accident grave, le patient amour de Pauline, l'amitié attentive de quelques fidèles et la magie débridée du carnaval de Dunkerque pour qu'il se reconstruise.

 Et prenne un nouveau départ.

Sublime célébration du Nord, de Lille à Dunkerque et de Berck au Touquet, Les Jardins du vent est un roman magnifique sur la fragilité de la vie, les parts d'ombre et de lumière de chacun.

 

Mon avis :

Voici quelques années que je suis cet auteur. J'aime ce qu'elle écrit.

Parce que je suis originaire du Nord, mais pas seulement.  

Dans ce roman, beaucoup de souvenirs me sont revenus.

Bray-Dunes : souvenirs de baignades, de jeux dans les dunes.

La Panne : Plage voisine belge et ses glaciers.

Le Carnaval de Dunkerque : Où je ne suis jamais allée car l'année où ma famille s'y est rendue j'étais ado et je trouvais ça nul donc j'étais restée à la maison. Dommage ......

Les baraques à frites bien sûr, chez nous on y allait souvent le dimanche soir pour que maman n'ait pas de repas à préparer.

Le parc Barbieux à Roubaix : A deux pas de chez mes beaux-parents, ma belle-soeur et aussi de chez Liliba.

Le musée de la piscine à Roubaix : Pas encore visité mais cela me plairait. Mon mari y allait à la piscine avec l'école avant que ce soit un musée bien sûr.

La fameuse braderie de Lille, le premier week-end de Septembre : et ses célèbres moules-frites  

Bon, j'arrête de vous embêter avec mes souvenirs. 

  J'aime aussi ce qu'écrit Annie Degroote car ses personnages sont sympathiques. 

Tout est très vivant, très réaliste.

Et de plus, dans ce livre là elle arrive à nous surprendre car il se passe des choses auxquelles on ne s'attend pas, et j'aime ça.   

Et pour la provinciale que je suis j'ai beaucoup aimé la découverte du cimetière du Père-Lachaise, avec ses chats, ses vieilles dames qui s'occupent des tombes, ses promeneurs.

  Pas de doute, je lirai son prochain livre. 

 

Un grand coup de coeur pour Stef. 

Schlabaya a beaucoup aimé ce roman plein de tendresse et d'espoir.

A propos de livres l'a dévoré avec beaucoup de plaisir.  

   

Livre emprunté à la

images.jpg

 

Partager cet article

Repost0
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 04:20

Le baby-sitterQuatrième de couverture :

Dix-neuf ans. Etudiant. Pas d'argent. Pour pouvoir remplir son frigo et s'amuser un peu, il n'y a guère de solutions. Travailler dans un fast-food. Surveiller les activités périscolaires. Ou opter pour le baby-sitting. C'est ce que choisit Alex, finalement.

Mais lorsqu'il dépose son annonce à la boulangerie du coin, il est loin d'imaginer la série de personnages qu'il va rencontrer, et à quel point cet emploi va modifier sa perception du monde.

Il ne peut surtout pas se douter combien sa présence va influer sur la vie de ses nouveaux employeurs. Parce que, au fond, ce que l'on confie à un baby-sitter, pour quelques heures, c'est ce que l'on a de plus précieux ses enfants, sa maison, le coeur même de son existence.

Un roman sur les liens que l'on tisse et sur ceux que l'on tranche - et sur cette humanité qui tente, bon an mal an, de tenir et d'avancer, en rêvant de courir et de dévaler les pentes.

 

Mon avis :

J'ai découvert dans ce livre Alex, sa vie et la vie des gens qu'il croise en faisant du baby-sitting pour pouvoir remplir son réfrigérateur. Il est étudiant, boursier, et ne veut pas demander d'argent à sa mère et encore moins à son père.

Cela lui fait bizarre de découvrir la maison et l'intimité de personnes qu'il ne connaît pas et qui lui confient ce qu'ils ont de plus cher, leurs enfants.

Il est touchant quand il découvre que ce pourrait être un bonheur d'avoir des enfants.  

Mais en fait, on découvre plutôt les liens qu'il tisse avec les parents de ces enfants, certains lui racontent  leur vie et des sentiments qu'ils ne disent à personne d'autre.

Alex voit les chemins qu'ils ont pris en amour et il essaie aussi de tracer le sien, ce qui n'est pas facile quand on a vécu avec une maman célibataire qui a eu beaucoup de prétendants.  

J'ai vraiment aimé ce livre, ses personnages ordinaires avec une vie ordinaire, mais peu à peu on découvre que chacun à une histoire bien particulière, et du coup ce livre sort de l'ordinaire.

Il est très facile et agréable à lire, et le sujet est plus profond qu'il n'y parait de prime abord.  

J'ai aimé la fin, chaque personnage rencontré devient le narrateur à tour de rôle pour conclure cette histoire et nous faire encore quelques révélations.   

Je découvre cet auteur avec ce livre, et sans nul doute que je continuerai avec d'autres titres.  

 

L'avis de Cuné : Je l'ai lu jusqu'au bout avec facilité, mais je ne peux pas dire que j'aie vraiment ressenti quelque chose.

L'avis de Keisha : Une jolie histoire racontée tranquillement, avec parfois un côté gavaldéen, qui ferait un chouette film aussi, tiens.
L'avis de Leiloona : Un roman assez frais qui ne tombe pas non plus dans la guimauve puisque la vie se révèle parfois cruelle sans crier gare.

L'avis de Laure : Un roman sensible et humain.
L'avis de Tamara
  J’ai aimé passer quelques heures avec Alex, me rappeler certains moments de ma vie d’étudiante et attraper au détour d’une page quelques jolies phrases.

L'avis d'Amanda Meyre : L'inversement des situations (Alex le baby-sitter devient le gardien et confident des maux des adultes) autant que l'aspect bien trop "gentil" du roman m'ont laissée sur ma faim.

L'avis de Saxaoul : Ce n'est pas le roman du siècle mais c'est un texte à la fois léger et profond comme je les aime.

   

Livre offert par Herisson08 lors d'un

concours que j'ai gagné sur son blog

         PERSO1.gif

   

Partager cet article

Repost0
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 04:20

La prison de glace  Quatrième de couverture :

C'est une aventure incroyable, surhumaine. Une aventure qui défie la raison mais où triomphe la vie.

A l'autre bout du monde, au Pôle Sud, là où l'obscurité est totale durant huit mois et où la température peut descendre jusqu'à moins soixante-dix degrés au dessous de zéro, une femme est le seul médecin d'un centre de recherche.

 Elle vient de quitter les Etats-Unis après un douloureux divorce et prend un nouveau départ avec cette expérience qui ressemble à un pari.

Elle doit veiller à la santé physique et morale de quarante et un scientifiques et techniciens dans cet enfer blanc.

Face aux périls et à la solitude, une équipe se soude, des liens d'amitié se nouent, une communauté se forme dans l'adversité.

Mais une épreuve plus terrible encore l'attend : se découvrant atteinte d'un cancer, elle devra se soigner par ses propres moyens.

Grâce à son courage et à sa formidable volonté, elle parviendra à survivre.

Ce que personne n'a jusqu'alors vécu, elle le raconte dans ce livre.

Un document exceptionnel et bouleversant. Une formidable leçon d'histoire.

 

 

Mon avis :

J'ai beaucoup aimé ce livre.

Quel froid ! Mais quel froid !!!!! On a du mal à imaginer des températures de -39°C l'été et -72°C l'hiver.

Ce froid a des incidences importantes sur la santé, sur les hommes et les machines.

On découvre toute leur organisation pour vivre dans ce milieu guère accueillant. 

  Il faut mettre les bières dans une glacière non pour les refroidir  mais pour qu'elles ne gèlent pas !!!!!  

Dans cette base du Pôle Sud, la nuit polaire et le froid empêchent tout avion d'atterrir pendant plusieurs mois,  aucune livraison ni rapatriement possible de Février à Octobre.

C'est une vie dangereuse qui attend cette communauté d'hommes et de femmes, une vie en vase clos, des liens très forts se créent.   

Jerri est médecin, elle est sympathique, volontaire, courageuse.

Elle est partie pour se reconstruire après une vie familiale tumultueuse, problème de divorce et de garde d'enfants.

Elle va se découvrir un cancer du sein, et même sans la maladie, la vie est déjà bien éprouvante au Pôle Sud.

C'est une femme admirable que nous découvrons ici.

  Elle garde des liens très forts avec ses parents et ses frères, par courrier électronique.

Dans cette famillle, on fonce droit devant sans aucun misérabilisme mais avec beaucoup d'amour.

Ces échanges ont remué beaucoup d'émotions en moi.  

C'est une histoire forte, riche en relations humaines, un exemple de volonté incroyable. 

Magnifique !!!!! 

 

La bibliothèque du dolmen a un avis plus mitigé : "J'ai beaucoup aimé la première partie, où elle explique quelles sont les conditions de vie mais j'ai trouvé la seconde beaucoup trop longue."  

 

Partager cet article

Repost0
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 04:20

Le chien de minuitQuatrième de couverture :

Sur les toits de Los Angeles, des bandes s'affrontent pour la possession des espaces de béton qui surplombent le vide.

Ils sont des dizaines là-haut, à vivre de rapines dans les appartements qu'ils atteignent en escaladant les façades.

 Ils se sont juré de ne plus jamais redescendre dans la rue.

Seul le toit du 1224 Horton Street, occupé par un luxueux complexe de loisirs, demeure inaccessible ; il est défendu par Dogstone, terrible gardien qui n'hésite pas à précipiter les intrus dans le vide, et qu'ils ont surnommé le Chien de Minuit...

Une remarquable évocation de l'enfer urbain dans l'Amérique d'aujourd'hui, couronnée par le prix du Roman d'aventures 1994.

 

Mon avis :

Les deux personnages principaux sont David devenu clochard suite un à un licenciement pour faute professionnelle et Ziggy un ex-surfeur qui vit aussi dans la rue.

La vie est trop dangereuse en bas, les clochards se font agresser, alors ils veulent rejoindre un gang qui vit sur les toits des immeubles.

On apprend comment David en est arrivé là (une histoire de livre !), pourquoi il a peur du vide, pas facile pour aller habiter tout là-haut quand il faut sauter d'immeuble en immeuble au dessus des ruelles.

Leur intégration dans un gang leur fera réaliser des actions incroyables et dangereuses.  

J'ai dévoré ce livre !!!!!!   L'histoire est très prenante et la tension monte progressivement.

C'est un livre qui change, le thème est original et plus j'avançais dans ma lecture moins je pouvais m'arrêter, il fallait absolument que je sache ce qui allait leur arriver.    

 

Livre du club de lecture

   avec mes copines

  imagesCA91DN22.jpg

 

Partager cet article

Repost0
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 04:20

Happy birthday grand-mèreQuatrième de couverture :
" J'ai décidé hier après-midi de tuer ma fille. A quatre-vingts ans, cela ne va pas être facile. D'autant que je me déplace en fauteuil roulant. ".
mais cette octogénaire hémiplégique est bien déterminée à parvenir à ses fins.
Car entre mère et fille, la haine est réciproque et implacable.
Ancienne pianiste, adulée par les hommes, despotique, Eleonore ne s'est jamais préoccupée de personne sauf d'elle-même.
Terne et aigrie, sa fille Elisabeth attend de pied ferme l'héritage. Et soigne sa mère indigne de façon très personnelle...
Autour d'elles des dames de compagnie, un mari transparent et une fille sans grâce, un notaire éperdu, un dernier amant fringant et imaginatif ....
Toute une galerie de personnages détestables ou touchants d'où émerge la figure de grand-mère, savoureux mélange de Tatie Danielle et d'héroïne de Mauriac.
Dans une atmosphère qui rappelle celle des romancières anglaises, un premier roman férocement drôle.

Mon avis :
Ce livre commence le jour des quatre-vingts ans de la grand-mère, et au fur et à mesure des chapitres les mois défilent jusqu'à son prochain anniversaire. La boucle est bouclée ....

J'ai dévoré ce livre en moins de temps qu'il ne faut pour le dire.

Il est bien écrit et très facile à lire. J'ai passé un excellent moment en compagnie de tous les personnages, et même si la grand-mère n'a pas été une mère parfaite, loin de là, envers sa fille quand elle était jeune, je ne pense pas que ce soit une raison pour lui faire subir humilations et  souffrances sournoises.

Quand on y pense, le sujet n'est pas très gai, mais l'histoire est bien construite.

Elle ne se laisse pas faire la grand-mère dans la mesure de ses capacités car elle ne peux plus ni marcher ni parler.  

Certains passages sont très touchants, notamment ceux avec la jeune dame de compagnie, un passage m'a vraiment émue. En fait je ne pense pas l'avoir trouvé drôle ce roman comme il est dit sur la quatrième de couverture.

J'ai pris la fille en grippe, ça c'est clair, et je me trouve plutôt du côté de la grand-mère !!!!

 

Ce roman est le premier de cet auteur, j'avais déjà lu "Les petites soeurs" que j'avais beaucoup aimé également.

J'aime beaucoup ce qu'elle écrit et je viens de voir sur le site de ma bibliothèque que son troisième roman paru en 2009 ("Marche arrière") est présent dans les rayons.  Je ne manquerai pas de l'emprunter un de ces jours.

 

Ce livre un peu loufoque se lit très facilement pour A propos de livres.

Chaplum trouve que ce roman est un bijou !

 

 

  Livre emprunté à la

     images.jpg

 

Partager cet article

Repost0
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 04:20

Le jardin des secretsQuatrième de couverture :

Un labyrinthe qui cache un secret, une conteuse victorienne dont l'oeuvre a disparu, trois générations de femmes unies par une même histoire...
En 1913, sur le port de Brisbane, en Australie, une petite fille de quatre ans est retrouvée abandonnée sur un bateau arrivant d'Angleterre, avec pour tout bagage une valise contenant quelques vêtements et un superbe livre de contes de fées.

Recueillie par un couple, elle n'apprend son adoption que le jour de son vingt et unième anniversaire.

Des années plus tard, Nell décide de partir à la recherche de son passé, en Cornouailles, au domaine de Blackhurst.

A sa mort, sa petite-fille Cassandra poursuit cette quête et se rend à son tour en Angleterre afin de percer les secrets du domaine...
Dans Le Jardin des secrets, Kate Morton montre qu'elle sait comme personne entremêler les fils du passé et du présent pour tisser un extraordinaire roman qui célèbre avec finesse et poésie le pouvoir de l'imaginaire.

Mon avis :

J'ai beaucoup aimé ce livre dont la quatrième de couverture ne nous en apprend pas trop (d'ailleurs j'essaie de ne plus les lire ces fameux résumés qui parfois en disent beaucoup à mon goût ...).

Je suis passée de l'histoire de Nell, à celle de Cassandra et à celle d'Eliza facilement, une fois que j'ai bien repéré tous les personnages, j'avais pris quelques notes au départ pour me repérer (ça aide un peu  !) car ce livre est construit de telle manière que l'on passe d'une époque à une autre et d'un personnage principal à un autre (je ne sais pas si je suis très claire sur ce coup là ...).

C'est aussi un livre par lequel on voyage en Australie, à Londres et en Cornouaille mais aussi dans des contes de fées écrits par Eliza.

Des histoires de famille, des secrets, un labyrinthe, une petite fille abandonnée, de beaux personnages de femmes, un cottage mystérieux, avec tous ces ingrédients Kate Morton a écrit un beau roman très agréable à lire et même très prenant.

 

Si ma maman et mes soeurs me lisent ici je suis sûre qu'elles aimeront !!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

Une très belle découverte pour Pimpi

Un roman lourd de symboles et riche de la beauté de ses personnages pour Martine.

 

Livre emprunté à la

  images.jpg

 

Partager cet article

Repost0
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 04:20

L'année brouillardQuatrième de couverture :

En juillet, sur une plage de San Francisco nappée d'un épais brouillard, une petite fille de six ans, Emma, et la fiancée de son père, Abby, marchent en cherchant des coquillages.
Abby, photographe professionnelle, détourne un instant son regard d'Emma pour fixer de son objectif un phoque éventré.
Quand elle relève la tête, la petite fille a disparu.

Le pire vient de se produire.
L'angoisse et la panique s'installent ; où est Emma ?

 Emportée par les vagues rugissantes du Pacifique ?

Ou par cette camionnette blanche entrevue sur le parking voisin ?

 Ou encore par le flot ininterrompu de voitures sur cette route de Californie ?...
L'enquête piétine.

 La police est sur le point de classer l'affaire.

Jake, le papa, se décourage tout en s'éloignant de sa fiancée qu'il accuse en silence.
Abby prend alors les choses en main.

Armée des larmes du désespoir et de l'énergie née de sa culpabilité, fouillant tous les recoins de sa mémoire à la recherche d'un détail crucial, elle nous emmène à des kilomètres de là vers une découverte stupéfiante...
Roman psychologique à suspense, admirablement porté par une écriture visuelle et minutieuse, L'Année brouillard rivalise de talent et de lucidité dans l'exploration impitoyable de la disparition d'une enfant.

Mon avis :

Une petite fille de six ans disparaît. Abby ne l'a quittée des yeux que quelques secondes, mais il y avait du brouillard ce jour-là. 

Et c'est Abby qui va tenir bon pendant presqu'un an  afin de trouver des informations sur ce qu'est devenue la petite Emma, alors que même le papa n'y croit plus au bout d'un moment.

Cette histoire se passe de façon très lente, et curieusement j'ai beaucoup aimé, alors que je suis plutôt du genre à vouloir que ça bouge vite.

Avec Abby, on vit toutes les étapes de sa recherche, et surtout de ses essais pour retrouver les détails de cet instant terrible dans sa mémoire (comité de soutien, hypnose, recherches dans la ville).

Elle oscille interminablement entre espoir et désespoir, tous les jours à l'heure de la disparition elle retourne inlassablement sur les lieux pour replonger dans ses souvenirs.

On voit le temps passer, quand au début de certains chapitres il y a le nombre de jours écoulés depuis la disparition d'Emma.

Abby ne veut pas croire qu'Emma se soit noyée comme certains le pensent, elle veut retrouver les gens croisés près de la plage ce jour-là.

C'est elle qui va tenir bon jusqu'à savoir ce qui est vraiment arrivé à Emma, elle veut suivre toutes les pistes jusqu'au bout.

J'ai trouvé cette histoire très prenante et le personnage d'Abby vraiment sympathique, on la découvre avec ses doutes, ses espoirs, sa volonté, son amour pour le papa d'Emma et pour cette petite fille qu'elle commencait à aimer vraiment avant sa disparition.   

 

D'autres avis chez BOB.  

 

Livre emprunté à la

   images.jpg    challenge ABC

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture