7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 05:20
l'âme soeurRésumé :
Angèle a dix ans, elle est fille unique et vit en Afrique avec son père écrivain, sa mère médecin et De Gaulle le boy qui règne dans la cuisine.
Un jour ses parents lui annoncent qu'elle va avoir une soeur nommée Gloria, une petite fille noire.
Angèle ne voit pas pourquoi au bout de dix ans sa situation de fille unique devrait changer .......

Mon avis :
J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce petit livre que j'ai dévoré presque d'une seule traite. La narratrice emploie un ton lucide, drôle et ironique tout à la fois. Toute situation est une concurrence entre ces deux petites filles ou alors elles s'ignorent. Ce n'est pas simple pour Angèle qui n'a rien demandé, elle est vraiment amusante cette petite fille et très futée.  Pour finir, elles vont trouver un terrain d'entente sur lequel Gloria va pouvoir aider Angèle et "elles enterrent la hache de guerre".
Une petite fin surprenante pour couronner le tout et cela fait un livre très sympathique.

C'est Brize qui m'a donné envie de le lire car elle l'a trouvé attachant et surprenant.
Cathulu a trouvé ces 159 pages jubilatoires.
Canel a un avis plus mitigé.


Livre emprunté à la
images.jpg

Partager cet article

Repost0
26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 05:20
 Quatrième de couverture :

Il n'y a qu'une seule maladie mentale : la famille.

Évidemment, je m'y attendais puisque j'en suis l'auteur mais... à ce point-là ! Quelle vision, c'est à peine croyable...
Son mari n'est plus que l'ombre de lui-même. Les vertèbres ont dû être salement touchées. Il doit maintenant peser dans les quarante-cinq kilos. Il est tassé dans son fauteuil, sa tête est maintenue à peu près droite par une minerve. Son regard est vitreux, son teint jaune comme un coing. Et il est tout à fait conscient. Pour un intellectuel, ça doit être terrible.
Quand on pense que ce type n'a pas trente ans, on est effaré... Quant à elle, elle pousse le fauteuil avec une abnégation admirable. Elle est calme, son regard est droit. Je trouve sa démarche un peu mécanique mais il faut comprendre : cette fille a de gros soucis...
En tout cas, elle ne tombe pas dans la vulgarité : pas d'attitude de bonne soeur ou d'infirmière martyre. Elle serre les dents et pousse le fauteuil, voilà tout. Elle doit pourtant réfléchir et se demander ce qu'elle va faire de ce légume.
Moi aussi d'ailleurs.

Mon avis :
Quelle histoire !!!!!!!!!!!! Ca commence très fort, on sait d'emblée que Sophie est bizarre voire folle. Elle perd la tête, elle égare des affaires, elle oublie des rendez-vous et de plus elle commet des meurtres dont elle ne garde pas le souvenir. Elle est donc obligée de fuir, elle veut sortir de ce cauchemar.
Et après ????? Je ne dirai plus rien si ce n'est que c'est démoniaque et très bien orchestré. Le livre est bien construit et on ne décroche pas pendant toute la lecture. Le genre de livre qu'on aurait envie de lire d'une traite mais il faut bien dormir un peu ....
Dans ma bibliothèque il est classé en roman policier mais ce n'en est pas vraiment un, c'est plutôt un thriller psychologique. Une très bonne lecture.

Merci à Liliba pour son billet enthousiaste qui m'a fait me précipiter sur ce livre à la bibliothèque.
Un bouquin haletant pour Stephie76
Une histoire merveilleusement bien ficelée pour Pimprenelle

Livre emprunté à la  
images.jpg


PS : Cet après-midi, je vais rendre visite à Liliba dans le Nord, elle habite près de chez ma belle-soeur, marrant non ???? On va enfin faire connaissance pour de vrai, je suis très contente !!!!!!!!!!!

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 05:20
Quatrième de couverture :
Nous sommes en Mayenne, une maison à l'orée d'un village. Tout est silencieux, les volets fermés et la porte close.
Nuit et jour pourtant, sept amis en franchissent le seuil. Les uns après les autres, chacun son tour et chacun sa tâche. S'accomplit ainsi le serment de sept âmes vives à deux âmes sombres : la parole donnée pour retarder le deuil.
Voici l'histoire d'un mystère et d'une fraternité.

Mon avis :
J'ai beaucoup aimé ce livre car on découvre l'histoire peu à peu, d'abord par sous-entendu on devine certaines choses sans savoir si on a raison de penser cela. Les personnages nous sont racontés l'un après l'autre, liés par cette promesse mystérieuse. C'est une histoire d'amitié, de fraternité et d'amour. J'ai aussi été émue par la fin de ce livre, une belle lecture.
Je ne veux pas trop en dire car il faut vraiment garder le plaisir de la découverte de ce livre.  
J'en profite pour dire que certains blogs sont parfois trop explicites à mon goût concernant ce qui se passe dans un livre, je pense qu'il est bien de donner son avis mais sans trop raconter l'histoire. Dans ce cas précis je suis contente de ne pas trop en avoir su avant d'ouvrir le livre, je savais juste qu'Enna l'avait beaucoup aimé. Parce qu'en recherchant qui en parlait (après l'avoir lu), j'ai trouvé un blog qui racontait tout .... quel dommage !!!!!! Evidemment ce n'est que mon avis.
Encore un livre acheté au hasard à la braderie de la bibliothèque, comme quoi le hasard fait parfois bien les choses .....

Les avis d'Enna, Karine :) et Clarabel

Livre issu de ma

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 05:20
Quatrième de couverture :
À Malemort, petit bourg méridional chargé d’histoire, une femme et deux hommes essaient, chacun à sa manière, de surmonter leurs deuils.
Leurs égarements intérieurs les mènent sur la piste de deux meurtres non identifiés. L’un bien réel, que Guillaume, le magistrat, est obligé d’instruire, l’autre, incertain et commis à une époque antérieure, qui suscite la curiosité de William, l’historien, tandis qu’Élise, le médecin du bourg, est confrontée à des morts moins inattendues parmi ses patients. À ces trois voix alternées se mêle, comme un écho assourdi, un quatrième timbre surgi des failles du temps.

Mon avis :
J'ai aimé ce livre, au début un peu, puis de plus en plus au fur et à mesure de ma lecture.
Les trois personnages sont blessés par la vie et liés par l'amitié et la musique. Le titre des chapitres est d'ailleurs en lien avec la musique : premier mouvement, deuxième mouvement, première variation ....
Les mouvements correspondent à l'histoire des personnages principaux et les variations à une histoire plus ancienne qui apparaît peu à peu.
On sait dès les départ que les trois protagonistes ont vécu un deuil sans savoir tout de suite de quelle perte il s'agit, l'auteur distille les informations et les mystères au compte-goutte et je me suis laissée prendre à cette histoire avec plaisir.
Plusieurs histoires s'entremêlent et l'auteur a réussi à me captiver, j'aurai aimé que cela continue encore un peu.

J'ai reçu ce livre grâce au partenariat avec Le Livre de Poche sur le site de
BOB  
 Le partenariat sur BOB permet de recevoir un livre offert par un éditeur (Merci Mr l'éditeur) avec en contrepartie une critique sur mon blog.

Agapanthe a aussi aimé ce livre.

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 05:20
Quatrième de couverture :
"Ecosse et Angleterre, 1561. En rencontrant pour la première fois l'homme qu'on lui a assigné comme compagnon de voyage, lady Gwenyth MacLeod pressent que les jours à venir seront tumultueux. Dame de compagnie favorite de la reine d'Ecosse Mary Stuart, elle est chargée par cette dernière d'une délicate mission : se rendre au palais de la reine Elisabeth d'Angleterre et convaincre la souveraine de ratifier son testament afin que Mary hérite de la couronne anglaise. C'est pour l'aider à mener à bien les négociations que la reine lui impose la présence de l'un de ses fidèles chevaliers : lord Rowan Graham, seigneur de Lochraven, un homme aussi mystérieux et indomptable que les Highlands sauvages dont il est natif. Un homme marié dont, d'emblée, la rude séduction envoûte et menace Gwenyth. "

Mon avis :
Ce livre est paru aux Editions Harlequin dans la catégorie historique. Cela me convient tout à fait car je suis allergique à l'histoire depuis mes années collège !!! sauf quand l'histoire est très romancée comme dans ce livre. Sur une base historique réelle (qui d'ailleurs me permet de me rafraîchir la mémoire !) se trame une romance sur fond de complot, de trahison, de conspiration, de combats, de loyauté et d'amoouuuuuuuuur !!!!! L'histoire se passe entre l'Ecosse et l'Angleterre au temps de Mary Stuart. On se doute bien que la fougueuse Gwenyth et le beau Rowan vont tomber amoureux, mais il va aussi leur arriver beaucoup d'aventures. Je me suis laissée porter par l'histoire et j'ai vraiment passé un bon moment.
C'est certainement trop romancé pour les vrais amateurs d'histoire mais pour moi c'est parfait !

Livre du club de lecture avec mes copines

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 05:20

   
Quatrième de couverture :
Dans un petit village de la côte bretonne, chaque nuit, les enfants Guérindel, Benoît, Lunaire, Guinoux et le petit Samson, sont en proie à des cauchemars terrifiants qu'ils taisent à leurs parents… Enogat, leur mère, a toujours interdit à ses quatre fils d'approcher le bord de l'eau. Est-ce seulement pour les protéger des dangers de la nature ? Ou d'une autre menace qui ne dit pas son nom ? Entre conte fantastique et roman d'initiation, L'Ancre des rêves sonde le mystère des peurs d'enfant.

Mon avis :
Les quatre frères de cette famille font des cauchemars, même le petit dernier qui a deux ans commence à se réveiller la  nuit en pleurant. L'un des garçons mène l'enquête sur son rêve pour savoir si les gens qu'il voit dans ses songes ont vraiment existé. Et quand la nuit revient il voudrait bien influencer les évènements qui se passent dans son cauchemar. On le suit avec impatience dans ses recherches.
Ce livre entre rêve et réalité nous emmène à la suite de ces garçons, on est plongé dans un monde mystérieux et fascinant.  On sent qu'il y a une raison à tout ça mais laquelle ???? Il semblerait que leur mère ait un secret qui nous sera dévoilé peu à peu.
L'auteur nous emmène dans les campagnes de pêche jusqu'à Terre-Neuve, dans les tranchées de la guerre 14-18, dans les souvenirs de personnages secondaires, tout est très bien décrit.
Je me suis plongée rapidement dans cette histoire, sans avoir envie d'en sortir, en frémissant en même temps que les enfants, en étant impatiente de ce qui allait être découvert. 
J'y ai retrouvé des sensations que je peux avoir certaines fois en rêvant, quand je veux crier et que je n'y arrive pas, par exemple. 
J'ai beaucoup aimé cette ambiance mystérieuse et même un peu inquiétante. Je me suis attachée à tous ces personnages, petits ou grands, jeunes ou vieux.
Un livre que j'ai dévoré très vite......trop vite !

 Ce livre m'a été envoyé par Bladelor comme livre voyageur. Un grand merci pour cette bonne lecture.

Pour connaître des avis d'autres blogueurs vous pouvez aller voir chez BOB

Partager cet article

Repost0
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 05:00

 Quatrième de couverture :
6 avril 1652. Une poignée de jardiniers hollandais débarquent à la pointe sud de l'Afrique. Leur mission : faire pousser des salades pour les équipages de la puissante Compagnie des Indes Orientales d'Amsterdam décimés par le scorbut. Pas l'ombre d'une ambition de conquête coloniale dans cette aventure potagère. Mais ces hommes, et les immigrants qui suivent, défient bientôt les jungles infestées de bêtes sauvages et de mouches tsétsé pour s'enfoncer au coeur du continent. Ils vont y écrire le premier chapitre de l'histoire d'un pays qui n'existe pas encore : l'Afrique du Sud. Ces premiers colons vont affronter les tribus noires, les chercheurs d'or et de diamants, les régiments à tunique rouge de la reine Victoria.

Une saga féroce, tumultueuse, héroïque, qui débouchera trois siècles plus tard sur l'une des plus grandes tragédies de l'Histoire : l'instauration par un petit peuple de quatre millions de Blancs d'un régime raciste qui fera des centaines de milliers de victimes noires. Ce sera l'apartheid, une hideuse dictature à laquelle mettra fin, après vingt-sept ans d'emprisonnement, un géant de notre temps, Nelson Mandela.

Avec la passion, la minutie, le talent qui ont fait le succès de ses grandes fresques historiques, Dominique Lapierre a mené trois ans d'enquête pour reconstituer l'épopée de ces femmes et de ces hommes anonymes ou célèbres, blancs ou noirs, européens ou africains, qui dans le sang et les larmes ont donné le jour à cette Afrique du Sud aujourd'hui devenue la «Nation arc-en-ciel».

Mon avis :
J'ai appris énormément de choses en lisant ce livre et je m'aperçois que je ne connaissais presque rien de l'histoire de l'Afrique du Sud. Dire que tout à commencé par une histoire de salades !!!!
Ce livre est très bien écrit, c'est un récit qui nous plonge au coeur de l'histoire de ce pays, de cet apartheid qui est si proche de l'idéologie nazie.
Nelson Mandela a été emprisonné 10 000 jours et 10 000 nuits !!!!! j'avais à peine un an quand il a été emmené au bagne et presque 27 ans quand il est sorti de prison.
Ce récit parle aussi d'Helen Lieberman (une orthophoniste blanche)  qui a beaucoup fait pour les noirs dans leurs ghettos et de Christian Barnard qui réalisa la première transplantation cardiaque.
Que de gens courageux pour aller à l'encontre du gouvernement blanc.
Au début tout cela nous parait bien lointain (les premiers hollandais arrivent en 1652), j'aurai pu arrêter  à un moment donné  mais plus on se rapproche de notre époque  plus on est pris dans l'histoire.   Pour moi qui ne raffole pas des récits, cet auteur m'a emporté là-bas et je regardais souvent la carte au début du livre pour bien situer où se passaient les actions.
J'avais déja beaucoup aimé de cet auteur : La cité de la joie et Minuit moins cinq à Bhopal. 

Je remercie ma soeurette Véro qui me l'a conseillé !!!!!

Livre emprunté à la

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 22:00


Quatrième de couverture :

Rosamond vient de mourir, mais sa voix résonne encore, dans une confession enregistrée, adressée à la mystérieuse Imogen. S'appuyant sur vingt photos soigneusement choisies, elle laisse libre cours à ses souvenirs et raconte, des années quarante à aujourd'hui, l'histoire de trois générations de femmes, liées par le désir, l'enfance perdue et quelques lieux magiques. Et de son récit douloureux et intense naît une question, lancinante : y a-t-il une logique qui préside à ces existences ?

Tout Jonathan Coe est là : la virtuosité de la construction, le don d'inscrire l'intime dans l'Histoire, l'obsession des coïncidences et des échos qui font osciller nos vies entre hasard et destin. Et s'il délaisse cette fois le masque de la comédie, il nous offre du même coup son roman le plus grave, le plus poignant, le plus abouti.


Mon avis :
C'est la nièce de Rosamond qui est chargée de retouver Imogen et de lui transmettre cet héritage, ne retrouvant pas celle-ci, elle écoute les cassettes de cette étrange confession.


Pourquoi lègue t elle cette confession à Imogen, qui est Imogen ????

J'aime bien les livres qui ont quelque chose d'original, celui-ci c'est pour sa façon de décrire la vie de plusieurs  femmes à travers vingt photos.

Chaque chapitre correspond à la description d'une photo et de ce qui s'est passé à l'époque de celle-ci.
On fait donc des petits sauts dans le temps à chaque changement de chapitre et dès la troisième photo j'avais du mal à m'arrêter car je me demandais ce que j'allais découvrir dans le chapitre suivant.

Le thème de ce livre qui a été le plus marquant pour moi c'est l'influence du comportement des parents sur la vie  de leurs enfants. Quelle responsabilité, et que de dégâts possibles !

J'ai beaucoup aimé ce livre et je l'ai lu très rapidement.

Bellesahi a trouvé que c'était un très beau roman.
Cathulu est restée un peu sur sa faim.

Livre emprunté à la

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 17:09
Quatrième de couverture :

Ils sont trois à parler à tour de rôle, trois marginaux en bord de monde.

Il y a d'abord Giacomo, vieux clown blanc, dresseur de caniches rusés et compositeur de symphonies parfumées. Il court, aussi vite qu'il le peut, sur ses jambes usées pour échapper à son grand diable noir, le Sort, fauteur de troubles, de morts et de mélancolie.

Il y a la femme grise sans nom, de celles qu'on ne remarque jamais, remisée dans son appartement vide. Elle parle en lignes et en carrés, et récite des tables de multiplication en comptant les fissures au plafond pour éloigner l'angoisse.

Et puis il y a le môme, l'enfant sauvage qui s'élève seul, sur un coin de terrain vague abandonné aux ordures. Le môme lutte et survit. Il reste debout. Il apprendra les couleurs et la peinture avant les mots, pour dire ce qu'il voit du monde.

Seuls, ces trois-là n'avancent plus. Ils tournent en rond dans leur souffrance, clos à eux-mêmes. Comment vivre ? En poussant les parois de notre cachot, en créant, en peignant, en écrivant, en élargissant chaque jour notre chemin intérieur, en le semant d'odeurs, de formes, de mots. Et, finalement, en acceptant la rencontre nécessaire avec l'autre, celui qui est de ma famille, celui qui, embarqué avec moi sur l'esquif balloté par les vents, est mon frère.
On ne cueille pas les coquelicots, si on veut les garder vivants. On les regarde frémir avec ces vents, dispenser leur rouge de velours, s'ouvrir et se fermer comme des coeurs de soie. Giacomo, la femme grise, le môme, que d'autres ont voulu arracher à eux-mêmes, trouveront chacun dans les deux autres la terre riche, solide et lumineuse, qui leur donnera la force de continuer.

Mon avis :
En feuilletant ce livre  je n'étais que moyennement tentée car l'écriture est assez serrée et dense.
Mais rapidement je me suis attachée à ces 3 personnages qui n'ont pas eu la vie facile.
Giacomo le clown vieillissant qui n'a pas eu d'enfant à son grand regret, la femme grise qui a grandi avec la présence mais sans le regard de ses parents et le môme ce petit bout d'enfant qui vit seul dans un terrain vague, on se demande d'ailleurs comment cela est possible. Mon coeur de maman a été très sensible à ce petit homme.
3 parties composent ce livre : Un plus un plus un,  puis Deux plus un, puis Trois
On voit où l'auteur veut arriver, et elle prend le temps pour nous faire découvrir pas à pas ces 3 personnages avec
beaucoup de descriptions très bien écrites pour une lectrice comme moi qui n'en raffole pas.

J'ai vraiment passé un bon moment de lecture, merci à
Anne grâce à qui j'ai eu envie de lire ce livre.

Voila, ça y est j'ai publié mon premier "vrai" article !!!! ouf !!!!!!!!!!!!!!!!!

Livre emprunté à la

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture