9 septembre 2019 1 09 /09 /septembre /2019 18:15

...

 

Résumé : 
« Saviez-vous que les petites filles naissent pour faire tourner leur jupon de princesse jusqu'à s'étourdir, pour massacrer les bâtons de rouge à lèvres en se tordant les chevilles sur les escarpins de leur mère, pour sauter sur les lits et s'admirer dans le grand miroir de l'entrée en récitant des poèmes ?
La mienne aussi. Enfin, c’est ce que je croyais ».

Au cours des heures suivant l’arrêt des soins qui maintiennent Rose en vie, ses parents croisent les héros de l'ombre qui les entourent. Leurs vies se racontent dans des portraits (la mère, la pédiatre ou le clown) qui embarquent le lecteur dans un monde d’émotions que généralement on tait. Il se glisse dans les conversations et partage les pensées de chacun pour mieux comprendre l’intensité inouïe du moment.

Une histoire d'amour avec un regard original sur l’inacceptable : la perte d'un enfant.

Un livre percutant et juste au style délicat, porteur d'espoir et de lumière.

Mon avis : 
J'hésite toujours un peu quand un auteur me propose son livre en direct. J'ai peur de ne pas aimer et de ne pas savoir en parler comme il faut. C'est bien plus facile quand c'est un livre que j'achète ou que j'emprunte à la bibliothèque car l'auteur me paraît alors bien loin de moi.

Alors j'ai accepté parce que le premier contact avec Hélène Machelon a été simple et chaleureux, j'ai accepté parce que j'ai déjà lu des livres sur ce sujet douloureux de la perte d'un enfant et que bien évidemment cela me touche en tant que maman.

J'ai aimé ce livre, beaucoup.
J'en ai d'abord aimé la construction, chaque chapitre donne la parole à une personne différente puis un chapitre sur la maman. Les narrateurs sont donc nombreux et variés en passant du pédiatre au clown de l'hôpital, ou d'une grand tante au thanatopracteur et d'autres plus ou moins proches de la famille de la petite Rose et qui ont croisé Rose ou ses parents à un moment ou à un autre de sa maladie.
J'aurais beaucoup aimé entendre la voix du papa, un peu plus que par les mots de la maman.

Le personnage qui m'a vraiment touchée est le thanatopracteur, tellement doux et attentionné pour préparer la petite Rose après sa mort, pour qu'elle soit toute belle.

C'est évidemment un sujet très douloureux mais ce n'est jamais larmoyant, c'est bien sûr très triste mais ce roman n'est pas écrit pour faire pleurer.

Une belle découverte, merci Hélène pour cette proposition, je suis bien contente de l'avoir acceptée.

Partager cet article

Repost0

commentaires

gambadou 12/09/2019 21:50

c'est un sujet que je ne suis pas capable de lire

Sandrine(SD49) 14/09/2019 17:57

Je comprends, c'est un sujet difficile effectivement

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture