23 août 2016 2 23 /08 /août /2016 19:12
Désolée, je suis attendue d'Agnès Martin-Lugand

..

Quatrième de couverture : 
Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d'affaires sans jamais se laisser le temps de respirer. Les vacances, très peu pour elle, l'adrénaline est son moteur.
Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de ses collègues, et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis qui s'inquiètent de son attitude.
Peu lui importe les reproches qu'on lui adresse, elle a simplement l'impression d'avoir fait un autre choix, animée d'une volonté farouche de réussir.

Mais le monde qu'elle s'est créé pourrait vaciller face aux fantômes du passé.

 

Mon avis : 
Je ne pensais pas particulièrement lire ce livre si tôt et puis... je l'ai offert à ma sœur et puis... elle l'a adoré et sa fille aussi et puis... je l'ai acheté pour moi ! 
Et j'ai bien fait car j'ai retrouvé la plume de l'auteur avec grand plaisir.

Yaël est carriériste à outrance, elle n'a que le travail dans sa vie mais elle est (se croit) heureuse ainsi.

Yaël est aussi touchante qu'énervante. On a envie de l'aider mais aussi de lui faire regarder la vérité en face. Et quand on croit qu'elle est sur la bonne voie... les habitudes reviennent au galop.

Un roman rythmé avec des personnages sympathiques, des relations amicales sincères, mouvementées et profondes.

Amitié, amour, humour parfois, un très bon roman que j'ai dévoré en un week-end à peine (bon en fait je l'ai acheté le samedi après-midi et terminé le dimanche soir...).

Sans aucun doute je lirai le prochain roman d'Agnès Martin-Lugand.

 

  Livre issu de ma

    


   Catégorie ponctuation

Partager cet article

Repost0
21 août 2016 7 21 /08 /août /2016 18:53
Le premier jour du reste de ma vie de Virginie Grimaldi

...

Quatrième de couverture :
Marie a tout préparé pour l'anniversaire de son mari : décoration de l'appartement, gâteaux, invités...

Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris «un aller simple pour ailleurs».
Pour elle, c'est maintenant que tout commence. Vivre, enfin. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière pour faire le tour du monde.
À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois déjantées, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par cet étonnant voyage.

 

Mon avis : 
Dès le début j'ai eu un doute sur ce roman, je me demandais si j'allais l'aimer car il me rappelait un roman déjà lu  dont je ne me souviens plus du titre, ce n'est peut-être qu'une impression.

La quatrième de couverture résume parfaitement le roman et j'ai passé un très bon moment. 

C'est une lecture plutôt légère mais pas en permanence. Certains passages sont également émouvants.

Marie, Anne et Camille sont très différentes mais des liens solides se tissent entre elles assez rapidement. Je me suis laissée embarquer à bord de ce navire de croisière et je ne le regrette pas. Cela donnerait presqu'envie de tout lâcher pendant un certain temps pour se ressourcer ainsi ! 

Si vous le croisez au détour d'une librairie ou d'une bibliothèque, n'hésitez pas !

 

 Livre issu de ma

    

 

Partager cet article

Repost0
30 juillet 2016 6 30 /07 /juillet /2016 18:09
On regrettera plus tard d'Agnès Ledig

...

Quatrième de couverture :

On regrettera plus tard

Cela fait bientôt sept ans qu'Éric et sa petite Anna Nina sillonnent les routes de France. Solitude choisie. Jusqu'à ce soir de juin, où le vent et la pluie les obligent à frapper à la porte de Valentine. Un orage peut-il à lui seul détourner d'un destin que l'on croyait tout tracé ?

Avec la vitalité, l'émotion et la générosité qui ont fait l'immense succès de Juste avant le bonheur et Parc avec lui, Agnès Ledig explore les chemins imprévisibles de l'existence et du cœur. Pour nous dire que le désir et la vie sont plus forts que la peur et les blessures du passé.

 

Mon avis : 
C'est l'occasion qui fait le larron comme on dit ! Un petit séjour en Bretagne chez ma sœur et j'en ai profité pour lire, que dis-je dévorer, son exemplaire de ce roman.

Je savais que j'allais l'aimer et que j'allais y retrouver les ingrédients qu'Agnès Ledig dispense dans ses histoires : Amour, amitié, tendresse, humanité et espoir malgré les difficultés de la vie.

Encore une belle histoire, touchante et qu'on lit sans avoir envie de s'arrêter tout en voulant le déguster plus longtemps. 

Vivement le prochain !

De cet auteur j'ai déjà apprécié Juste avant le bonheur , Marie d'en haut et Pars avec lui

 

Livre prêté par ma sœur
  Merci Véro ! 

       

 

 

Partager cet article

Repost0
19 juillet 2016 2 19 /07 /juillet /2016 14:42
Le dompteur de lions de Camilla Läckberg

...

Quatrième de couverture :
C'est le mois de janvier et un froid glacial s'est emparé de Fjällbacka. Une fille à demi nue, surgie de la forêt enneigée, est percutée par une voiture. Lorsque Patrik Hedström et ses collègues sont prévenus, la jeune fille a déjà été identifiée. Il s'agit de Victoria, portée disparue depuis quatre mois. Son corps présente des blessures qu'aucun accident ne saurait expliquer : ses orbites sont vides, sa langue est coupée et ses tympans percés. Quelqu'un en a fait une poupée humaine. D'autres cas de disparitions dans les environs font redouter que le bourreau n'en soit pas à sa première victime.

De son côté, Erica Falck commence à exhumer une vieille affaire pour son nouveau bouquin. Une femme purge sa peine depuis plus de trente ans pour avoir tué son mari, un ancien dompteur de lions, qui maltraitait leur fille avec sa complicité passive. Mais Erica est persuadée que cette mère de famille porte un secret encore plus sombre. Jonglant entre ses recherches, une maison en perpétuel désordre et des jumeaux qui mettent le concept de l'amour inconditionnel à rude épreuve, elle est loin de se douter que pour certains, l'instinct maternel n'a rien de naturel...

Avec ce neuvième volet de la série Fjällbacka, Camilla Läckberg signe un polar crépusculaire et violent. La reine du noir nordique s'y montre plus indomptable que jamais.

 

Mon avis : 
Quel plaisir de retrouver les personnages de Camilla Läckberg ! 

Comme d'habitude Erica farfouille un peu partout et gêne parfois l'enquête de Patrik son mari. J'aime beaucoup les retrouver et suivre leur vie en même temps qu'une nouvelle enquête.

Un roman sans temps mort et qui me donne encore une fois envie de lire le prochain.

 

   Livre prêté par la
 fille d'une de mes amies

     Merci Camille ! 

       

 


       Catégorie spectacle

 

Partager cet article

Repost0
25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 17:04
Quelqu'un pour qui trembler de Gilles Legardinier

...

Quatrième de couverture :
Pour soigner ceux que l'on oublie trop souvent, Thomas a vécu des années dans un village perdu en Inde. Lorsqu'il apprend que la femme qu'il a autrefois quittée a eu une fille de lui, ses certitudes vacillent.

Il lui a donné la vie, mais il a moins fait pour elle que pour n'importe quel inconnu. Est-il possible d'être un père quand on arrive si tard ? Comment vit-on dans un monde dont on ne connaît plus les codes ? Pour approcher celle qui est désormais une jeune femme et dont il ne sait rien, secrètement, maladroitement, Thomas va devoir tout apprendre, avec l'aide de ceux que le destin placera sur sa route.

Voici la réjouissante histoire de ce que nous sommes capables de réussir ou de rater au nom de la seule chose qui compte dans nos vies.

Mon avis : 
Je crois bien que je suis fan de cet auteur car j'ai lu tout ce qu'il a publié chez cet éditeur !  Fan mais mes avis sont quand même variés car ils sont allés du "j'ai adoré" à "j'ai aimé un peu"... 

Pour celui-ci ce sera "j'ai beaucoup aimé". Beaucoup car j'ai très souvent souri. Beaucoup car les personnages de Gilles Legardinier sont profondément humains. Beaucoup car il y a des petits retraités pas piqués des vers. Beaucoup parce que c'est une lecture qui fait du bien. Beaucoup parce que j'ai aimé le "et pour finir" de l'auteur.

Alors oui c'est bourré de bons sentiments, oui c'est peut-être parfois un peu cousu de fil blanc, oui cela va bien finir mais c'est une lecture vraiment très agréable. 

 

Mes avis sur les autres titres de l'auteur : Demain j'arrête, Complètement cramé, Et soudain tout change, Ca peut pas rater 

 

Livre emprunté à la

    images.jpg

 

Partager cet article

Repost0
19 mai 2016 4 19 /05 /mai /2016 16:56
La fin d'une imposture de Kate O'Riordan

...

Quatrième de couverture :
La vie de Rosatie et de Luke s'est délitée voici quelques mois après la révélation de l'adultère commis par Luke. Mais l'annonce de la mort de Rob, leur fils, lors d'un voyage en Thaïlande provoque un séisme familial. 
Les mois qui suivent sont un cauchemar dans lequel Rosalie doit apprendre à composer avec la perte de son fils, un contexte conjugal compliqué et aussi la dépression de Maddie, sa fille. Cette dernière se juge coupable de la mort de son frère mais refuse d'expliquer pourquoi à ses parents. Elle se lie avec un gang de filles particulièrement violentes.
Rosalie croit apercevoir le bout du tunnel lorsque, au cours d'une thérapie de groupe, elles font la connaissance de Jed, un jeune homme auquel Maddie s'attache très rapidement, même si cette figure singulière devient de plus en plus angoissante. L'adolescente reprend goût à la vie, alors que le diabolique Jed ne cesse de s'immiscer dans la famille...

 

Mon avis :
Ce n'est pas marqué sur la couverture mais je qualifierais ce roman de thriller psychologique. Qui plus est, il est extrêmement bien mené et j'ai vite été embarquée à la suite des personnages.

Rosalie, Luke et Maddie ont vécu un évènement familial dramatique et cela a perturbé leur équilibre familial déjà bien fragile.

Rosalie et Maddie vont rencontrer Jed, un jeune homme qui va rapidement faire partie de leur cercle familial. On a un peu de mal à imaginer que cela puisse se faire aussi vite mais la situation psychologique des personnages est tellement fragile que cela va lui faciliter la tâche.

La tension monte progressivement, le lecteur est tenu en haleine en se demandant jusqu'où cela va le mener.

J'ai terminé la deuxième moitié de ce livre en un après-midi car je ne pouvais plus le lâcher. 

Un très bon moment de lecture !

 

 Livre emprunté à la

       images.jpg

 


      Catégorie ponctuation

 


      Catégorie voyage

Partager cet article

Repost0
17 mai 2016 2 17 /05 /mai /2016 16:51
Nos vies insoupçonnées d'Anaïs Jeanneret

...

Quatrième de couverture :
Une petite fille perdue. Une femme qui a fait le mauvais choix. Un commissaire désabusé et romantique. Une institutrice en colère. Une gloire des médias au parcours inattendu. Une mère et son fils dont la rencontre a scellé des liens d'autant plus solides que leurs passés furent chancelants.

Autant de vies en apparence si discrètes, dont l'écriture d'Anaïs Jeanneret dévoile les subtils décalages et entrelacs : cette part du hasard, de la rencontre, ou encore du désir qui les fait soudainement palpiter et les relie les unes aux autres sous l'effet d'une force insoupçonnée.

 

Mon avis : 
En général j'aime bien ce style de roman qui raconte différentes petites histoires et qui tisse progressivement des liens entre elles. C'est amusant parce qu'avec ce genre de procédé cela fait "tilt" tout d'un coup pendant la lecture et on comprend où l'auteur a voulu en venir.

Ici cela commence par une petite fille perdue, on dirait qu'elle se cache qu'elle a peur, elle observe et commente ce qu'elle voit. 

Les personnages suivants sont tous des adultes, leur point commun est d'avoir des bleus au cœur.

J'ai vraiment aimé l'écriture de cet auteur que je ne connaissais pas, elle est pleine de sensibilité et de douceur, ses personnages sont touchants et réalistes.

Une belle découverte. 

 

Merci aux éditions Albin Michel

 

Partager cet article

Repost0
22 avril 2016 5 22 /04 /avril /2016 16:58
Les oubliés du dimanche de Valérie Perrin

...

Quatrième de couverture :
Justine, vingt et un ans, aime les personnes âgées comme d'autres les contes. Hélène, presque cinq fois son âge, a toujours rêvé d'apprendre à lire.
Ces deux femmes se parlent, s'écoutent, se révèlent l'une à l'autre jusqu'au jour où un mystérieux « corbeau » sème le trouble dans la maison de retraite qui abrite leurs confidences et dévoile un terrible secret.
Parce qu'on ne sait jamais rien de ceux que l'on connaît.

À la fois drôle et mélancolique, Les Oubliés du dimanche est un roman d'amours passées, présentes, inavouées... éblouissantes.

 

Mon avis : 
Hélène a largement dépassé les 90 ans et Justine toute jeune aide-soignante établit un lien privilégié avec elle. 
On découvre alternativement la famille d'Hélène et celle de Justine dont les parents sont décédés, la vie de l'une et celle de l'autre.

Quelques mystères, de l'amour, de beaux personnages et une écriture simple et limpide.

Une bien belle découverte et une lecture très facile et agréable.

Je l'ai sûrement déjà dit mais les personnes âgées me touchent particulièrement, sûrement parce que tous mes grands-parents ont vécu longtemps, très longtemps.
Les hasards de la vie font que je travaille maintenant dans une maison de retraite, je ne suis pas en contact permanent avec les résidents mais j'aime quand cela se produit.

Justine est une personne bienveillante envers les personnes dont elle s'occupe, c'est une des facettes du métier de soignant qui est vraiment très importante. C'est un métier difficile et j'admire ceux et celles qui l'exercent au quotidien.

L'avis de Canel

 

 Livre emprunté à la

         images.jpg

 

 

Partager cet article

Repost0
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 16:45
Acquanera de Valentina d'Urbano

...

Quatrième de couverture : 
Après dix ans d'absence, ayant appris la découverte d'un corps qui pourrait être celui de sa meilleure amie, Fortuna retourne à Roccachiara, le village de son enfance qu'elle pensait avoir définitivement abandonné. Elle retrouve la pluie froide de ses souvenirs, le brouillard persistant, le lac sombre encaissé entre les montagnes, la maison de sa grand-mère, inchangée, et sa mère, la sauvage Onda dont elle n'a jamais été aimée. Le moment est venu de solder les comptes avec le passé.

Ainsi débute ce récit déployé sur quatre générations : quatre générations de femmes qui ont vécu en marge de leur communauté, année après année, privées d'hommes, isolées, marquées au fer rouge par d'étranges dons. Cette remontée aux origines permettra-t-elle à Fortuna de s'engager sur le chemin de la vérité et de la reconstruction ?

Acquanera évoque avec force et sensibilité les relations familiales, la transmission, la différence et l'amitié. Valentina D'Urbano confirme son talent en signant ce deuxième roman captivant et poétique.

 

Mon avis : 
Elsa, la grand-mère, Onda, la mère et Fortuna la fille et petite-fille, sont d'une lignée de femmes qui ont des dons. Les gens du village italien dans lequel elles vivent les traitent de sorcières. Elles dérangent.

Il n'est pas facile pour Fortuna de grandir dans ce cadre, d'autant plus que sa mère la rejette et que celle-ci est vraiment très particulière.
Fortuna se lie alors avec Luce, la fille du fossoyeur, elles sont très, très proches l'une de l'autre. Une amitié hors du commun qui va permettre à Fortuna de grandir un peu moins seule.

Peu à peu le lecteur découvre la vie des unes et des autres dans laquelle il est beaucoup question de mort et il faudra aller au bout de ce roman pour découvrir tous les mystères cachés.

J'ai beaucoup aimé l'écriture de Valentina d'Urbano, elle est fluide et très agréable à lire. Le mystérieux tient une grande place dans ce roman et cela ne m'a pas dérangée malgré mon esprit plutôt terre à terre.

Une belle découverte ! 

 

L'avis de Sylire

 

Livre lu dans le cadre du prix roman Cezam 2016

 

    Livre emprunté à la

         images.jpg

 

 

Partager cet article

Repost0
12 février 2016 5 12 /02 /février /2016 16:00
Le livre des Baltimore de Joël Dicker

...

Quatrième de couverture : 
Jusqu'au jour du Drame, il y avait deux familles Goldman. Les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair.
Les Goldman-de-Montclair, dont est issu Marcus Goldman, l'auteur de La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert, sont une famille de la classe moyenne, habitant une petite maison à Montclair, dans le New Jersey.
Les Goldman-de-Baltimore sont une famille prospère à qui tout sourit, vivant dans une luxueuse maison d'une banlieue riche de Baltimore, à qui Marcus vouait une admiration sans borne.
Huit ans après le Drame, c'est l'histoire de sa famille que Marcus Goldman décide cette fois de raconter, lorsqu'en février 2012, il quitte l'hiver new-yorkais pour la chaleur tropicale de Boca Raton, en Floride, où il vient s'atteler à son prochain roman.
Au gré des souvenirs de sa jeunesse, Marcus revient sur la vie et le destin des Goldman-de-Baltimore et la fascination qu'il éprouva jadis pour cette famille de l'Amérique huppée, entre les vacances à Miami, la maison de vacances dans les Hamptons et les frasques dans les écoles privées. Mais les années passent et le vernis des Baltimore s'effrite à mesure que le Drame se profile. Jusqu'au jour où tout bascule. Et cette question qui hante Marcus depuis : qu'est-il vraiment arrivé aux Goldman- de-Baltimore ?

 

Mon avis : 
Ce livre est ma deuxième lecture de cet auteur, en 2013 j'avais aimé La vérité sur l'affaire Harry Québert.

J'ai préféré le livre des Baltimore, je pense que je m'en souviendrai plus longtemps car dans le premier roman il y avait tellement de rebondissements qu'il était impossible de se souvenir de tout... du coup je ne me rappelle de rien...

Cette histoire est un peu comme une saga familiale, celle des Goldman. 
Marcus, Hillel et Woody forment un trio de cousins très liés. Ils se retrouvent principalement durant les vacances car les uns sont les Goldman de Baltimore et l'autre un Goldman de Montclair. Le prestige des uns éblouit le troisième.

Petit à petit on découvre que tout n'est pas aussi lisse que cela n'apparait au premier abord. Des indices se glissent dans l'histoire petit à petit mais rien de laisse présager de ce qui va réellement se passer.

Les personnages sont bien décrits, attachants, leur histoire est bien racontée et le fil rouge du "jour du drame" m'a tenue en haleine.

L'auteur utilise les allers-retours dans le temps pour nous faire découvrir la vie d'avant et le pourquoi du comment de tout ce qui est arrivé par la suite.

Dévoré alors que j'avais pourtant une semaine et un week-end bien chargés, je me suis régalée avec cette lecture.

 

Livre du club de lecture
 avec mes copines

       

 


         Catégorie lieu

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture