27 juin 2017 2 27 /06 /juin /2017 17:12

...

 

Quatrième de couverture :
Lorraine est une jeune divorcée : elle élève seule ses deux enfants, vit à Paris, travaille chez une fleuriste qui n'est autre que sa meilleure amie, s'occupe de sa famille et pense très peu à elle. Lorsqu'elle rencontre Cyrille, un ami d'enfance, qui a gagné en charme et en maturité, elle croit avoir trouvé l'amour qui manquait à sa vie. Mais cette histoire n'est pas celle qu'elle attendait et cet homme qu'elle croyait si bien connaître lui échappe. 

Lorraine doit mettre à nu ses sentiments, ses espérances et les secrets des femmes de sa famille : sa sœur, sa mère, sa grand-mère. Chacune a fait un 
choix qui a bouleversé sa vie. 

Un roman tendre et joyeux sur ce que vivent les femmes aujourd'hui, une très belle histoire d'amour et de transmission.

Mon avis : 
Encore un livre conseillé par ma grande fille et que j'ai réservé à la bibliothèque.

Ce roman est parfois un peu cliché, un peu too much sur des sujets tels que le divorce, l'adultère, la famille recomposée, le mensonge, les secrets de famille... mais je fais ma difficile car il se lit vraiment très bien.

Ce roman est une histoire sur la famille, l'amour ... ou pas et certaines ficelles sont un peu grosses.

Les enfants de Lorraine, l'héroïne, sont vraiment sympathiques et ont bien les pieds sur terre.

Les événements sont quand même nombreux à s'accumuler sur la même famille.

Je n'avais jamais entendu parler de cet auteur et pourtant elle a déjà écrit de nombreux livres.

J'ai quand même passé un bon moment ce que je ne ressens pas tellement en me relisant !

Livre emprunté à la

 

Partager cet article

Repost0
26 juin 2017 1 26 /06 /juin /2017 17:42

...

 

Quatrième de couverture :
Il s'appelle Ludovic, c'est du moins le prénom qu'il a donné. Un jeune homme simple et sans histoires. 
En apparence. 

Les Vasseur, un couple de Parisiens retirés dans leur résidence secondaire en Bretagne à la suite d'un drame personnel, l'engagent pour quelques travaux de jardinage. 
Le mystérieux garçon sait rapidement se rendre indispensable et s'installe dans leur vie. Quand les Vasseur commencent à se poser des questions et à regretter de lui avoir ouvert leur porte, il est déjà trop tard. 

Mais ce qu'ils ignorent, c'est que leur cauchemar ne fait que débuter. Car la véritable menace qui pèse sur leur maison n'est pas du tout celle qu'ils croyaient.

Mon avis : 
Sur les conseils de ma grande fille j'ai emprunté ce livre à la bibliothèque.

Un petit thriller bien sympathique avec de la tension, du mystère, des surprises et une lecture très facile, je n'en attendais pas plus et j'ai donc passé un bon moment.

Les personnages se révèlent petit à petit et la lectrice que je suis avait très envie de découvrir la suite à chaque pause.

Je vous le conseille pour les vacances par exemple ou pour un moment de baisse de rythme de lecture.

 

Livre emprunté à la

 

Partager cet article

Repost0
22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 16:44

...

 

Quatrième de couverture :
Avez-vous l'impression de courir du matin au soir sans avoir le temps de souffler ? Regrettez-vous souvent de ne pas avoir plus de temps pour vous et vos proches ? 

Ce n'est pas une fatalité ! Vous pouvez redécouvrir la joie d'une vie sereine et chaleureuse grâce au hygge, l'art de vivre danois. 

. Découvrez le secret du hygge, ce phénomène culturel qui fait du Danemark le pays le plus heureux du monde. 
. Ralentissez, retrouvez le goût des choses simples et simplifiez-vous la vie. 
. Ajoutez du hygge à toutes les dimensions de votre existence, grâce à des exemples pratiques et de nombreux conseils. 
. Vivez une vie plus saine et centrée sur ce qui vous rend heureux. 

Ce charmant petit livre de Pia Edberg vous aidera à donner de l'authenticité à votre quotidien et à être acteur de votre bien-être. 

Mon avis : 
Avant de choisir ce livre j'avais déjà entendu parler du Hygge, prononcer HU-gueu avec un H aspiré, pour ma part je le prononce un peu comme le prénom Hugues... mais je ne suis pas danoise !

Ce que j'avais déjà lu par ci par là se retrouve dans ce livre mais en plus détaillé.

Après l'avoir lu en entier je pense que maintenant j'irai piocher une petite idée de temps à autre (un bon livre pour les toilettes ?  pourquoi pas).

Pour ma part je pourrais : lâcher un peu certains outils technologiques comme mon smartphone, désencombrer un peu chez moi (sauf que certaines choses ne dépendent pas de moi...), prendre plus le temps de cuisiner le week-end, ce serait un bon début

Je mets déjà certaines choses en pratique : les 3 kifs par jour de Florence Servan-Schreiber par exemple (pas tous les jours mais souvent), des petits temps de méditation (3 minutes de Christophe André avant de partir au boulot assez régulièrement), aller au marché le samedi matin...

Un livre qui fait du bien et qui est dans l'air du temps.

Merci à Babelio et aux éditions Dunod

Partager cet article

Repost0
16 juin 2017 5 16 /06 /juin /2017 16:14

...

 

Quatrième de couverture :
Ils sont porteurs d'espoir. Endettés, sacrifiés, ils ont laissé leur famille pour rejoindre la France et ses promesses
Virgil le Moldave, Chanchal le Bangladais, Assan le Somalien et sa fille affrontent le désenchantement de la clandestinité, les repas de poubelle et les nuits dehors. Le renoncement n'est pas une option. Ils n'ont pas de papiers mais une volonté forcenée de vivre. Et ils sont ensemble. 


« Chaque fil ténu s'accrochait à un autre et la somme de leurs fragilités finissait par résister à tout, comme la toile d'une araignée. »

 

 

 

Mon avis : 
Au mois de mars, Canel m'a apporté un carton de livres et celui-ci en faisait partie.

J'ai attendu car il ne me tentait pas plus que ça et pourtant quel coup de cœur !

J
e n'en attendais rien et j'ai été embarquée à la suite de Virgil, Chanchal ainsi que d'Assan et sa fille Iman.
Leur point commun : ils sont clandestins.

L'un vit caché dans une forêt française, "terré comme un renard" p.119 , l'autre est père de famille, l'un a vécu des massacres dans son pays, l'autre est en France depuis deux ans, l'un est père de famille, l'autre veut faire venir sa famille...

Leur vie est dangereuse, le risque est grand de se faire arrêter et reconduire à la frontière.

Ils vivent entre faux papiers ou pas de papiers du tout et travail clandestin "Le reste fonctionnait à la façon d'un marché aux esclaves traditionnel. Les camionnettes s'approchaient des groupes, passaient leurs commandes en ouvriers, écoutaient les offres des kapos, marchandaient, chargeaient les corps à l'arrière comme du bétail et les embarquaient sans jamais leur dire où ils allaient, les abandonnant parfois le soir à plus de cinquante kilomètres du parking" p.137

L'auteur nous fait toucher du doigt ce que peut être le quotidien de ces hommes et des ces femmes.
"Seul le sommeil leur rendait la liberté" p.175 

Mais de quoi se plaint-on, nous autres, bien nourris, bien logés, bien habillés ?
"Tout était fini, propre, fonctionnel, signalé, éclairé. Il en était de même pour les gares, les voies ferrées, les monuments historiques, les aéroports, les zones industrielles, les centres commerciaux. Les Français ne se rendaient pas compte du bonheur de vivre dans un pays achevé. Ils n'avaient qu'à l'entretenir, à le fignoler." p.200 

Ce roman m'a vraiment émue, c'est une très belle découverte.

Livre prêté par Canel
Un grand merci !

 

Partager cet article

Repost0
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 19:14

...

 

Voici les 5 finalistes du prix Audiolib 2017 auquel j'ai participé.

Il est maintenant temps de voter ! Vous avez jusqu'au 23 août pour le faire

De mon côté c'est déjà fait pour mon coup de cœur de la sélection (ici)

A votre tour ! et c'est par ici

Partager cet article

Repost0
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 16:18

...

 

Quatrième de couverture : 
Une ombre inquiétante rôde dans les forêts de l'Oregon. C'est d'abord un employé de l'environnement qui est retrouvé mort, le visage horrifié. Aucune trace du criminel... Dans le même temps, des femmes disparaissent en pleine nuit, pendant le sommeil de leur époux. Pas de trace d'effraction dans les maisons...
Et puis se répand une épidémie singulière : les foyers de Portland sont envahis par des araignées aux piqûres mortelles. Les victimes s'accumulent et la psychose s'intensifie. Et s'il n'y avait qu'une seule personne derrière tout cela ? Un être pas comme les autres. On commence à murmurer le pire : et s'il n'était pas humain ? Joshua Brolin et Annabel O'Donnel vont mener l'enquête, entrer dans la toile et faire face à l'impensable. 


Une nouvelle génération de tueur. 

Mon avis : 
Si vous avez très peur des araignées ne lisez pas ce livre !  Si vous ne les aimez pas trop (comme c'est le cas pour moi) cette histoire est supportable mais comme d'habitude avec Maxime Chattam il y a des passages un peu ... beurk !

C'est du Chattam donc ça se lit bien, il y a de l'action, des personnages sympatiques et d'autres terrifiants.

Un peu plus de 600 pages en poche que j'ai lues sans voir passer le temps. 

Ce titre clôture la trilogie du mal dont j'avais déjà lu les deux premiers volets : L'âme du mal (ici) et In tenebris (ici

Livre issu de ma

 

Partager cet article

Repost0
4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 19:24

...

 

Quatrième de couverture : 
« Je ne suis pas nostalgique de notre enfance : elle était pleine de violence. C'était la vie, un point c'est tout : et nous grandissions avec l'obligation de la rendre difficile aux autres avant que les autres ne nous la rendent difficile. » 

Elena et Lila vivent dans un quartier pauvre de Naples à la fin des années cinquante. Bien quelles soient douées pour les études, ce n'est pas la voie qui leur est promise. Lila abandonne l'école pour travailler dans l'échoppe de cordonnier de son père. Elena, soutenue par son institutrice, ira au collège puis au lycée. Les chemins des deux amies se croisent et s'éloignent, avec pour toile de fond une Naples sombre, en ébullition. 

Formidable voyage dans l'Italie du boom économique, L'amie prodigieuse est le portrait de deux héroïnes inoubliables qu'Elena Ferrante traque avec passion et tendresse.

 

Mon avis : 
J'avoue que j'y allais un peu à reculons pour lire ce livre, d'une part parce que j'en ai beaucoup entendu parler sur le net, d'autre part parce qu'il y a plusieurs tomes. Ce qui m'a décidé c'est que les avis sont variés, en positif comme en négatif, je lui ai donc laissé sa chance sans être du tout convaincue qu'il me plairait.

J'étais inquiète car les pages ne sont pas très aérées et cela me rebute assez souvent.

Et bingo ! C'est plutôt une bonne surprise puisque j'ai maintenant envie de lire la suite.

Elena et Lila sont amies depuis l'enfance. C'est Lila la dominante, la fille sûre d'elle qui entraîne Elena dans son sillage.
On vit avec elles durant une dizaine d'années, on les voit évoluer, grandir.

Elena est plus dépendante de Lila que l'inverse et cette phrase résume assez bien leur relation "C'était une vieille crainte qui ne m'était jamais passée : la peur qu'en ratant des fragments de sa vie, la mienne ne perde en intensité et en importance." p. 271

J'ai aimé cette histoire italienne qui se passe dans les années 50 dans un quartier qui vit un peu comme dans un village au sein d'une grande ville, tout le monde se connait.
Il est parfois un peu difficile de se repérer dans tous les prénoms masculins qui se terminent souvent en "o" : Fernando, Alfredo, Antonio, Marcello... mais on s'y  fait. 

J'attends un peu mais il est certain que je vais lire le deuxième volet de cette série.

 

Livre du club de lecture 
avec mes copines

 

Partager cet article

Repost0
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 16:48

...

 

Quatrième de couverture :
Quand la prof de français a demandé aux élèves d'inventer un conte de fées, les jumeaux de la classe, John et Lisa, ont tout de suite expliqué qu'eux, ce qu'ils préfèrent, ce sont les contes de fous. Car les contes de fous, ils connaissent.
Par exemple, leur père, tout le monde pense que c'est un homme charmant. Mais John et Lisa savent que certains jours, il se transforme en jaguar féroce et même en Mad Max. Et dans ces cas-là, les bonnes fées ne sont d'aucun secours : ils ne peuvent compter que sur eux-mêmes et sur leur imagination. Alors, ils inventent un conte de fous, pour trouver la force de mettre fin au malheur

Mon avis : 

John et moi. Moi c'est Elsa la sœur jumelle de John. C'est leur force d'être deux face à leur peur, face à leur père.

Cette histoire est triste, personne de devrait avoir à vivre ça.

"Et plus ça va et plus elle pleure. Et plus elle pleure et moins ça va. Et John a ajouté qu'il croyait au malheur et que notre mère avait un genre de maladie du malheur." p .62

C'est terrible d'avoir toujours peur dès qu'on rentre chez soi.

"-Tais-toi, n'en parle à personne. Fais-moi confiance, il a crié très bas." p.87

Un livre très bien écrit et certaines expressions font sourire malgré tout. 

"De quoi, ils parlaient, trop tard pour comprendre, je me suis approchée le plus loin possible." p.114

Ce livre est une belle réussite sur un sujet difficile.

 

Livre prêté par Canel
Merci ! 

 

Partager cet article

Repost0
30 mai 2017 2 30 /05 /mai /2017 19:07

...

Depuis quelques mois je suis en pleine écoute des dix titres ci-dessus pour le prix Audiolib 2017.

Voici maintenant le moment de vous donner mon classement

1. Le dernier des nôtres d'Adélaïde Clermont-Tonnerre (ici)  mon coup de cœur ! 

2. Voici les rêveurs de Imbolo Mbue (ici)

3. Jeux de miroirs de E/O Chirovici (ici)

4. Opération Napoléon de Arnaldur Indridason (ici)

5. Désorientale de Negar Djavadi (ici)

6. Trois jours et une vie de Pierre Lemaitre (ici)

7. Petit pays de Gaël Faye (ici)

8. Born to run de Bruce Springsteen (ici)

9.. Ma part de gaulois de Magyd Cherfi (ici)

10. The girls de Emma Cline (ici)

Le classement des blogueurs qui participent au prix permettra de déterminer les 5 titres les plus appréciés.

A partir du 13 juin 2017 et jusqu'au 23 août 2017 le public pourra voter pour l'un de ces cinq titres afin de déterminer le grand gagnant qui sera annoncé au mois d'octobre.

C'est la quatrième fois que je participe à ce prix avec grand plaisir. Cette année encore j'ai fait de belles découvertes.

Merci à Audiolib

...

 

Partager cet article

Repost0
21 mai 2017 7 21 /05 /mai /2017 09:20

...

 

Quatrième de couverture : (censurée par mes soins)
Fraîchement débarquée de son île bretonne à Antibes pour devenir la dame de compagnie de Gilonne, Kim est frappée par la complicité qui unit cette ancienne actrice à son fils unique. Aussi, quelle n'est pas sa surprise lorsqu'elle apprend (...) Guidée par son désir de protéger celle qui pourrait être sa grand-mère, Kim va tenter de percer le secret de cette mystérieuse famille. 

Résolument optimiste, ce roman déploie toute la magie de Lorraine Fouchet : des vagues de tendresse, un parfum de Bretagne, une pincée de suspense et de l'humour à foison... Un merveilleux hymne à la vie en Technicolor ! 

Rien ne vaut la vie !

Mon avis : 
Comme d'habitude avec cet auteur que j'aime beaucoup voici un roman tout en douceur.

Kim a besoin de faire un break et de partir de chez elle, pour des raisons personnelles elle choisit d'être dame de compagnie d'une vieille actrice. 
Une relation se tisse entre elles, Kim s'attache à Gilonne.

Kim se pose de nombreuses questions sur la vie, la mort, l'amour...

C'est un livre sans prise de tête, avec un mystère à résoudre, un amour à sauver.
Kim, Clovis, le Chat, Gilonne, Côme se rencontrent, s'aiment, s'aident les uns les autres, se découvrent, se séparent, se retrouvent, la vie quoi ! 

Ce n'est pas mon livre préféré de l'auteur mais j'ai tout de même passé un bon moment et j'avais hâte de retrouver les personnes qui jalonnent cette histoire.

 

Livre issu de ma

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Pages de lecture de Sandrine
  • : La lecture est ma passion et elle ne s'arrange pas avec l'âge pour mon plus grand plaisir.
  • Contact

Mes lectures du moment

La grande escapade
  de Jean-Philippe Blondel

 

 

Blanc mortel
de Robert Galbraith (livre audio)

 

 

Pour me suivre sur Facebook
Les pages de lecture de Sandrine             

Emprunts à la bibliothèque

Romans

Mamie Luger
  de Benoît Philippon

 

La papeterie Tsubaki
   de Ito Ogawa


 

 

 

DVD

Le cercle littéraire de Guernesey

 

Challenges en cours

 

  

 

          

       

                    

 

     

Liens



 

Vendredilecture